9 façons de construire un circuit ! – Une brève introduction pour les amateurs sur les types de construction de circuits

Point à point / Forme libre – des fils en ligne droite connectent les composants les uns aux autres dans une sorte d’assemblage « flottant » – sans carte d’ancrage d’aucune sorte – les principaux exemples incluent Reeves Electro (comme sur la photo) et NRG Effects.

Style de tourelle – une carte avec des broches d’ancrage collantes auxquelles les composants sont câblés – traditionnellement utilisée pour les constructions d’amplis câblés à la main – peut produire des motifs très géométriques – les principaux exemples incluent Farmer Factory Effects (comme sur la photo) et JAM Pedals Custom Shop – à peu près à la main chaque constructeur d’amplis personnalisés câblés à la main !

Tableau d’étiquettes – des planches étroites en forme de bande avec des rangées d’étiquettes/onglets à œillets de chaque côté – les principaux exemples incluent Expresso FX (comme sur la photo) et Hello Sailor Effects.

Style Manhattan – un style de construction assez rare habituellement réservé aux circuits de plus grande taille – séparations radio-électronique et hi-fi audiophile par exemple. Les composants sont soudés directement sur un panneau/plaque de cuivre, puis câblés au-dessus de la surface pour ainsi dire. L’exemple présenté provient d’un émetteur-récepteur Wøpwe MH101.

Planche à Oeillets – Un peu lié au TagBoard – mais où, au lieu que les trous soient sur des étiquettes/onglets debout, ils sont directement percés à travers le circuit imprimé lui-même. Seeker Electric Effects a tendance à privilégier ce style pour ses constructions personnalisées – comme sur la photo.

MUPPET / Style Pittsburgh – en fait une évolution du style Manhattan – où l’acronyme MUPPET signifie Manhattan-Ugly-Professional-Placement-Experimental-Technique et a été popularisé par un certain JOHN N8RVE. Vous avez donc la même base en plaque de cuivre, mais vous préparez d’abord la surface avec un circuit imprimé gravé – auquel les composants sont ensuite soudés. Ce type de construction est incroyablement rare – et généralement réservé aux boffins ultra DIY Audiophile Electronics !

Conseil de performances – Une plaquette de résine en forme de grille sacrée avec des rangées et des rangées de trous – dans lesquels vous pouvez insérer les « pattes » de divers composants – qui sont ensuite soigneusement soudées sur la face cachée/verso. De nombreux constructeurs de boutiques utilisent cette méthodologie, notamment Expresso FX comme illustré et Cunningham Amps de Nouvelle-Zélande.

Véro / StripBoard – Une évolution exclusive de la carte Perf où chaque rangée de trous est reliée par une bande de cuivre qui s’étend sur toute la longueur de chaque rangée au dos de la carte. Ainsi, vous pouvez en quelque sorte joindre plusieurs composants en série le long de la même rangée, puis découper des morceaux ou souder des bluffs et des contournements pour façonner le circuit selon vos besoins. Ceci est principalement utilisé par les bricoleurs, comme dans l’exemple illustré anonyme.

PCB/carte de circuit imprimé – 99 % des pédales sont fabriquées de cette manière aujourd’hui – où les innovations actuelles avec la technologie SMT signifient que de nombreuses pédales peuvent être entièrement fabriquées à la machine – via des machines intelligentes de sélection et de placement contrôlées par ordinateur – dotées de bains de soudure modernes pour assurez-vous que tout est correctement connecté et solidement sécurisé. L’exemple illustré est l’édition limitée Lexan du Blammo Electronics Tomb Sender – que j’utilise beaucoup pour les démos de circuits de pédales – en raison de sa nature totalement transparente !

Laisser un commentaire

quatre + douze =