À 22 ans, Pierre de Maere brise le silence à propos de Stromae : « C’est l’un des pires…

Assis dans mon petit coin de paradis musical, entouré de mes guitares fidèles et d’une collection de vinyles qui racontent l’histoire de ma vie, je ne peux m’empêcher de sourire en pensant à Pierre de Maere, ce jeune prodige de 22 ans qui secoue le monde de la musique francophone. Pierre, avec son authenticité et son talent brut, a su capturer l’essence même de la chanson française, et cela, mes amis, mérite que l’on s’y attarde.

Pierre, c’est ce gamin de Bruxelles qui, avec son « Un jour je marierai un ange », a décroché un disque de diamant et s’est propulsé au rang des artistes incontournables en France. Auteur, compositeur et interprète, il porte en lui cette flamme artistique qui ne demande qu’à briller. Et le plus beau dans tout ça, c’est que j’y retrouve cette passion pour la musique qui m’a tant marqué lors de mes premières sessions de jam, guitare à la main, dans la chaleur de la nuit.

Mais si Pierre chérit la musique, il n’en demeure pas moins un critique averti, et c’est avec un regard affûté qu’il s’est penché sur l’oeuvre de Stromae, cette autre pépite belge qui a su renouveler la chanson francophone. En effet, interrogé par GQ France, Pierre n’a pas mâché ses mots concernant « AVF », ce titre en collaboration avec Orelsan et Gims. « C’est l’un des pires morceaux de l’album », a-t-il lancé, sans détour. Et même si cela peut surprendre, je ne peux m’empêcher d’admirer son honnêteté.

Pourtant, ne vous y trompez pas, Pierre voue une admiration sans borne à Stromae. « C’est peut-être l’album de ma vie en français, en francophonie en général », confie-t-il à propos de « Racine Carrée ». Et je le comprends. Stromae, c’est ce magicien de la musique qui a su rendre la chanson française « cool » à nos yeux, inspirant toute une génération d’artistes et de mélomanes.

Alors oui, Pierre de Maere a peut-être un avis tranché sur « AVF », mais il n’en reste pas moins un fervent admirateur de Stromae. Et dans ce monde où la musique se doit d’être sincère et authentique, je ne peux que saluer l’honnêteté de ce jeune artiste qui, à l’instar de Stromae, marque la chanson francophone de son empreinte indélébile.

Guillaume Chauvet, votre serviteur, signe ici une ode à la passion, à la musique, et à ces artistes qui, avec leur cœur et leur âme, font vibrer les cordes de nos vies.

Laisser un commentaire

13 + 3 =