Maintenant, cela me ramène. J’entre dans une chambre, un fusil à la main, du sang coule du visage de mon avatar, il reste trois balles, des démons de tous côtés et la bande-son me disant de fuir ! DOOM n’était pas tout à fait le premier mais était certainement le jeu informatique de tir à la première personne le plus influent de tous les temps. Il a été publié par id Software en 1993 et ​​a donné naissance à des dizaines de copies, de suites et de mods. Le mois dernier, il a été retravaillé, renaît et réédité pour 2016. Dans la nouvelle version, les graphismes sont spectaculaires, mais le style aussi. musique.

La musique originale de DOOM

Dans le DOOM original, la musique a été composée par le concepteur sonore et compositeur Robert Prince. L’idée était de le rendre aussi « métal » que possible et il s’est donc inspiré (certains disent volé) de groupes comme Metallica, Pantera, Slayer et Alice in Chains. Le morceau d’ouverture, « At Doom’s Gate », est parcouru par ce riff de guitare emblématique qui apporte cet immense sentiment d’urgence et de terreur lorsque vous rencontrez pour la première fois l’action frénétique de DOOM. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’en 1993, la musique des jeux était basée sur le MIDI. Il a été lu en utilisant le petit synthétiseur GM merdique de votre carte son – pas d’échantillons, pas de fichiers audio. Les seuls échantillons de DOOM étaient très courts et utilisés pour les effets sonores.

Vous voulez entendre à quoi ça ressemble ? Vous pouvez télécharger le fichier MIDI de la piste originale ici (il est appelé « e1m1 », qui était le nom du niveau) – ouvrez-le avec Windows Media Player ou Quicktime. Bien qu’il s’agisse d’un fichier General MIDI, je pense que c’est un morceau de programmation fabuleux. Cela soulève une question intéressante : qu’est-ce qui est le plus créatif, créer quelque chose de génial avec le General MIDI ou avoir tous les synthés virtuels à votre disposition dans une DAW moderne ?

Capture d’écran de Doom

La nouvelle musique de DOOM

La nouvelle musique est retravaillée par le compositeur et concepteur sonore Mick Gordon qui, à en juger par son site Web, a réalisé de nombreuses bandes originales de jeux sympas. Mick a récemment publié deux documentaires musicaux DOOM auto-édités (voir ci-dessous) qui donnent un aperçu de la façon dont il a abordé le projet et du matériel qu’il a utilisé.

Libéré des contraintes du General MIDI, il a réinterprété le riff de guitare du e1m1 avec une Schecter Damien Platinum 9 cordes, ramenant le ton à un grave tonitruant.

Schecter Damien Platine 9 cordes

Schecter Damien Platine 9 cordes

Cela me fait chaud au cœur de voir FL Studio être utilisé avec colère dans un véritable environnement professionnel. Mais il utilise également Pro Tools et Ableton Live, à première vue.

Utiliser FL Studio pour créer la musique de DOOM

Utiliser FL Studio pour créer la musique de DOOM

Avec un peu de pédales analogiques modulaires, des effets, une électronique étrange et un Korg MS20, il a utilisé un gros synthétiseur soviétique appelé Polivoks. Il s’agit d’un synthétiseur analogique duophonique fabriqué en Union soviétique entre 1982 et 1990. Il a été conçu pour reproduire les synthés Moog, Roland et Korg de l’époque, mais il possède un son tout à fait unique, dû en partie au filtre commutable et au double bouclage. enveloppes. Bien entendu, tout est étiqueté en russe, ce qui en fait un défi expérimental à utiliser.

Les Polivoks soviétiques

Les Polivoks soviétiques

Mick a évidemment entrepris ce projet avec beaucoup de plaisir et, après avoir joué au premier niveau du nouveau DOOM, la musique et le jeu sont tout simplement géniaux à rire aux éclats. Vous combattez prudemment tout au long du niveau didacticiel, détruisez une pièce pleine de démons et vous dirigez vers l’ascenseur pour vous emmener au début du niveau e1m1 et ce riff entre en jeu et gronde dans votre poitrine. Votre pouls s’accélère, un sourire se dessine sur votre visage et la musique se termine par un rechargement de fusil de chasse et vous êtes prêt à botter le cul d’un démon.