Les 10 concerts mythiques auxquels on aurait tous rêvé assister (2/2)

Voici la deuxième partie de notre top 10 des concerts mythiques auxquels on aurait tous adoré assister. Suite et fin donc de notre revue des concerts qui ont contribué à écrire la légende du rock…
(Première partie ici : https://guitargeek.fr/dossiers/10-concerts-mythiques-part-1)

Iggy Pop and The Stooges – Cincinnati Pop Festival (1970)

Un an après Woodstock, le festival Pop de Cincinnati ne se déroule pas dans un champ mais dans le stade de baseball de l’équipe des Reds de Cincinnati. Quatorze groupes se succèdent sur une journée le 13 juin 1970. Pour la première fois, un festival de rock sera l’objet d’un programme long de 90 minutes diffusé à la télévision nationale au cours du mois d’août. Mais si l’évènement a laissé une trace dans l’histoire du rock, c’est uniquement grâce à la captation de la performance hallucinante du jeune Iggy Pop et de son groupe : The Stooges. A 23 ans, Iggy, totalement inconnu du grand public, interprète “TV Eye” et “1970”. Personne n’avait jamais assisté à une telle débauche d’énergie scénique auparavant. L’iguane plonge dans le public, se badigeonne le corps de beurre de cacahuète et marche littéralement sur la foule tel un personnage biblique. Torse nu et exhibant ses muscles, Iggy Pop électrise le public. En ce jour d’été 1970, une légende est née.

AC/DC et Metallica – Monsters of Rock – Moscou (1991)

En 1991, en plein effondrement du bloc communiste, la Russie autorise pour la première fois à des groupes internationaux de se produire dans l’aéroport de Moscou. AC/DC, Metallica, Pantera et The Black Crowes se succèdent sur la scène devant un parterre de fans tellement énorme que l’armée russe a rapidement arrêté de compter le nombre de spectateurs. La légende raconte que plus de 1,5 million de spectateurs se sont massés dans l’aéroport. Mais c’est surtout le contexte politique de l’époque, et le message de liberté et d’ouverture adressé à un peuple qui a été si longtemps bridé, qui feront de ce concert un événement marquant de l’histoire du rock.

Nirvana – MTV Unplugged In New York (1993)

En pleine tournée de leur album “In utero”, Nirvana se voit proposer de participer à l’émission télévisée “MTV Unplugged”. Le principe est simple : filmer des groupes de rock au cours d’une prestation entièrement acoustique. Un sacré pied de nez pour le groupe originaire de Seattle qui a bâti sa réputation sur une musique bruitiste et énergique à base de larsens électriques. Il en résultera un show incroyable révélant la véritable qualité des chansons qui se cachait derrière les compositions de Kurt Cobain. Le groupe choisit d’ajouter à leur prestation quelques reprises dont certaines sont à présent plus connues que les originales. On pense notamment à “The Man Who Sold The World” de David Bowie ou “Where Did You Sleep Last Night” de Leadbelly. L’émission fût diffusée le 12 décembre 1993 et donna à elle seule un nouveau souffle au programme de MTV.

Oasis – Knebworth (1996)

Les 10 et 11 août 1996, le groupe britannique Oasis, alors au sommet de sa gloire, enchaîne deux prestations au Knebworth Park qui rassemblera plus de 250 000 personnes par soir. The Prodigy, The Chemical Brothers, Manic Street Preachers ou encore The Charlatans ouvrent pour le groupe des frères Gallagher. Il s’agissait à l’époque du plus grand concert jamais organisé au Royaume-Uni. Plus de 4 % de la population britannique avait fait une demande pour obtenir une place pour ce concert évènement. Selon l’aveu même de Noël Gallagher, Knebworth marqua le point culminant de la carrière d’Oasis et paradoxalement le début du déclin d’une ascension fulgurante.

Foo Fighters – Göteborg (2015)

Le 12 juin 2015, les spectateurs du Ullevi Stadion de Göteborg, venus assister à un concert des Foo Fighters, ont été témoins d’une scène pour le moins étonnante. Alors que le concert a démarré depuis quelques minutes et que le groupe entamait sa deuxième chanson, Dave Grohl tombe de scène et n’en sort visiblement pas indemne. Tandis que les soigneurs l’examinent, le groupe joue quelques reprises avant que Dave Grohl ne remonte sur scène pour chanter avant d’abandonner et de lâcher un “Je pense que je viens de de me casser la jambe”. Devant la déception, du public, Dave Grohl leur fait une promesse : “Je vais aller à l’hôpital, je vais faire soigner ma jambe, mais je reviendrai après et nous jouerons de nouveau pour vous”. Le reste du groupe continue de meubler tandis que le leader des Foo Fighters est à l’hôpital. Une heure plus tard, le héros de la soirée est de retour, une jambe dans le plâtre et termine le concert assis ou en s’appuyant sur des béquilles. Le show se transforme alors en un moment magique et de communion avec le public. “Ils ont coupé mon froc préféré, mec !” lance un Dave Grohl hilare, avant d’entamer le titre “My Hero” repris en choeur par le public. S’en suit une phrase du chanteur qui résume bien la soirée : “Ca a l’air d’un coup dur comme ça hein ? Mais en fait c’est peut-être bien le meilleur concert de la tournée !”.

Partagez sur les réseaux sociaux