Après une année 2017 tumultueuse, Gibson a confirmé qu’il snobait le salon NAMM 2018 à Anaheim, en Californie, plus tard ce mois-ci, montrant plutôt ses produits au CES de Las Vegas. Mais qu’y a-t-il derrière ce déménagement ?

Pas de NAMM

À moins de trois semaines du NAMM, nous avons appris que Gibson avait pris la décision de ne pas se présenter au salon 2018. L’entreprise a plutôt décidé d’exposer au CES (Salon de l’électronique grand public) qui part de 9-12 janvier 2018.

Gibson a beaucoup d’argent investi dans ses divisions électroniques qui comprennent des marques comme Philips, TEAC, Tascam et Onkyo. L’année dernière, ils ont montré un prototype de leur nouveau Double coupe moderne au CES au lieu du NAMM, donc à certains égards, la décision d’éviter le NAMM cette année est logique.

Nouveau prototype Gibson au CES Show 2017

Économiser de l’argent?

Je suis à peu près sûr que Gibson appréciera également les économies. Un grand stand lors d’un grand salon professionnel coûte une petite fortune, et tous les frais de stand, de personnel et d’expédition peuvent rapidement s’additionner. Encore une fois, cela a beaucoup de sens financier pour l’entreprise, car elle est gravement endettée. Sa mauvaise structure d’endettement est l’une des raisons pour lesquelles la société a été mal notée l’année dernière par Moodys. Il a également vendu des actifs comme son usine de Beale Street, Memphis pour générer des liquidités ; le prix demandé serait de 17 millions de dollars.

La ligne officielle de Gibson sur la vente de sa vente d’usine est qu’ils veulent « une nouvelle installation permettra à l’entreprise d’améliorer la qualité du produit, d’augmenter la capacité de production et potentiellement d’augmenter l’emploi dans la région ». Sonne comme spin d’entreprise pour moi. Je peux me tromper, mais je pense que 2018 pourrait être une année cruciale pour Gibson – et pas nécessairement comme nous le souhaiterions.

Pour plus d’articles Gibson, cliquez ici