L’ingénieur de mixage explique pourquoi « Tout le monde détestait » l’album de Metallica sur lequel il a travaillé, explique ce que les gens « oublient » à propos du groupe

La soi-disant « guerre du son », le phénomène de la musique moderne qui est le résultat de tous les acteurs de l’industrie essayant d’être plus fort et plus perceptible que tout le monde, a été remportée par nul autre que l’ingénieur de mixage et producteur Andrew Scheps. Eh bien, c’est du moins ce qu’il a affirmé – en plaisantant, bien sûr – dans une récente interview avec Music Radar. Et le disque en question qu’il a mixé et qui est censé avoir mis fin à ce conflit de l’industrie musicale qui dure depuis des décennies, était « Death Magnetic » de Metallica.

Au cours de la conversation, Andrew a été interrogé sur « la guerre du volume » et sur ce qu’il en pense maintenant, ce à quoi il a répondu :

« Je n’ai absolument aucune idée. Je veux dire, j’étais l’enfant de l’affiche pour ‘fort’ à cause de ça ‘Mort magnétique‘ enregistrer. Vous savez, tout le monde détestait ce disque de Metallica qui était ‘la chose la plus bruyante.’ Ma ligne est que la guerre du volume est terminée parce que j’ai gagné. Et c’est tout. Et c’est le disque qui l’a fait.« 

« Je pense que dans la radio pop, il y a vraiment eu une guerre du volume. Il fallait être bruyant. Mais les stations de radio compriment la merde de tout. Tout ce qui joue sur Radio 1 est exactement au même niveau, peu importe le niveau du mixage. Je pense donc que tout était un peu gonflé, et c’était *beaucoup* juste complètement en dehors de ma conscience… Je n’ai jamais rien fait parce que ça devait être plus fort. Jamais. Tout ce que j’ai fait était toujours parce que ‘ça ne va pas.’« 

« Il y a des gens qui diront ‘faites juste un mix plus silencieux, et nous pouvons augmenter le volume’, mais ce n’est pas aussi simple que ça. Forcer toute cette énergie audio à travers un trou plus petit parce qu’il est plus grand ? Ça sonne juste différent. C’est vraiment le cas.« 

« Et c’est quelque chose sur lequel je travaille actuellement. Je travaille à faire des mixages plus silencieux parce qu’il y a des artefacts auxquels je ne ressemble pas et certainement au cours des cinq à 10 dernières années, mes mixages sont devenus beaucoup plus silencieux. Mais de temps en temps, il y a un disque où les mixages sont très bruyants parce que c’est ce qui fonctionne.

Lorsqu’on lui a demandé comment Metallica construisait « cet énorme, énorme bloc de son », Andrew a répondu que c’était son collègue ingénieur Greg Fidelman qui en était responsable. Pour ceux qui ne le savent peut-être pas, Fieldman a travaillé avec Metallica sur « Death Magnetic » et a également participé au processus de mixage du disque. Il a commenté :

«Eh bien, Greg Fidelman a enregistré cela. Mais non, il n’y a pas une tonne de guitares. Je pense que parfois les gens oublient que tout le monde à Metallica est vraiment très bon dans ce qu’il fait.« 

« Je veux dire, les parties rythmiques de James sont folles. On dirait que sa main droite ne bouge même pas. Et c’est l’une des choses les plus agressives et les plus précises que vous ayez jamais entendues dans votre vie. Alors deux de ceux-là ?

« C’est une grosse machine. Si vous en mettiez plus, cela finirait par devenir plus petit parce qu’ils commenceraient simplement à s’effondrer ensemble. Donc c’est vraiment juste le groupe. Comme Chili Peppers, c’est le groupe.« 

« Vous avez tellement de chance de travailler sur des projets comme celui-là. Ce n’est pas comme s’ils travaillaient toujours dur. Et ce n’est pas comme si vous n’aviez rien à faire. C’est vraiment un travail difficile et il y a beaucoup à faire. Ces mélanges ont mis beaucoup de temps à se faire. Les chansons sont très longues et vous devez garder les gens engagés tout le temps, mais pour avoir cette matière première ? Vous savez, c’est un très bon début.

Poussé plus loin sur le sujet, Andrew s’est souvenu de son travail avec des stars de la pop et lui a demandé s’il utilisait des plugins complètement différents pour des artistes comme Lana Del Rey et Adele. Il a répondu:

« Non, non, comme je l’ai déjà dit, le genre ne me vient même pas vraiment à l’esprit. Parce que c’est dans les rails. Pendant que vous mélangez, vous avez déjà cette matière première. C’est le genre qu’il est. Donc j’essaie toujours de faire une version qui, je pense, connectera le plus de gens et c’est celle avec laquelle je me connecte vraiment, vraiment émotionnellement et que je veux écouter.

Depuis sa sortie en 2008, « Death Magnetic » de Metallica a été critiqué pour son son trop compressé. En fait, il y a même une distorsion notable et c’est quelque chose que même les fans les plus purs et durs ne pourraient pas surmonter.

Mais même après toutes ces années, il ne semble pas y avoir de consensus clair sur qui est à blâmer pour cela. Certains diront que le producteur Rick Rubin a supervisé le processus de mixage et a forcé tout le monde à tout murer. Ensuite, certains ont également blâmé l’ingénieur Ted Jensen qui était en charge du mastering de l’album mais il a affirmé que les morceaux étaient déjà poussés à leurs limites lorsqu’il les a eus.

Quelques années plus tard, l’album est sorti sur iTunes. Cette version est venue avec un son différent. Outre l’absence de distorsion perceptible, ce remaster avait même une plage dynamique améliorée et, objectivement, plus agréable. Il y avait aussi une version du jeu populaire « Guitar Hero » que les fans ont apprécié plus que l’original.

Quelque temps après la sortie de l’album, Lars Ulrich s’est adressé aux critiques que « Death Magnetic » a reçues. Il a dit:

« Je ne vais pas m’asseoir ici et me demander si [the sound] ‘clips’ ou il ne ‘clipse’ pas. Je ne sais pas sur quel type de chaîne stéréo ces gens écoutent. Moi et James [Hetfield] avons conclu un accord pour que nous restions un peu en retrait et que nous n’entravions pas la vision de Rick, quelle qu’elle soit. Ce n’est pas pour le mettre sur lui – c’est notre disque, je vais prendre le coup, mais nous voulions rouler avec la vision de Rick de la façon dont Metallica sonnerait.

Photo : Kreepin Deth (Metallica à l’O2 Arena de Londres 2008)

Laisser un commentaire

19 − dix =