Paul Stanley se souvient de la naissance de son amour pour la guitare grâce au musicien Eddie Cochran

Bien qu'il ait participé à la création du groupe emblématique KISS, Paul Stanley n'avait aucune idée de ce que l'avenir réservait au groupe. Ne souhaitant rien d'autre que de montrer son amour pour la musique, le musicien a vu KISS atteindre de nouveaux sommets de célébrité. Tout en attirant des critiques pour leurs paroles, leurs concerts et leurs tenues intenses, le groupe a fini par vendre plus de 100 millions d'albums et a décroché une place au Rock and Roll Hall of Fame. Évoquant sa longue carrière dans la musique et ses tournées avec KISS pendant près de 50 ans, Stanley se souvient avoir commencé à se lancer dans la musique grâce à Eddie Cochran.

Alors qu'il se faisait une place dans la musique, Stanley n'était autrefois qu'un fan qui regardait de l'extérieur. En parlant avec Mark Agnesi sur , le musicien a emmené l'animateur visiter son incroyable collection de guitares. Il a également emmené Agnesi dans un voyage dans le passé et là où tout a commencé. « Quand j'étais petit et que j'ai vu Eddie Cochran à la télévision. Pour une raison quelconque, il ressemblait à un Elvis encore plus dangereux [Presley]. Il y avait quelque chose chez lui qui était voyou et qui semblait impitoyable, une attitude formidable. « Summertime Blues » et « C'mon Everybody ».

Ayant grandi entouré de musiciens, Stanley pensait lui aussi avoir du talent musical, mais à l’époque, il insistait : « J’ai grandi dans une famille où l’on écoutait beaucoup de folk, de bluegrass, d’opéra, de musique classique et tout ça. Mais j’étais convaincu que je pouvais jouer de la guitare alors que je n’avais aucune connaissance en la matière, simplement parce qu’il y avait une sorte de lien. La guitare est vraiment l’instrument du blues, qui a donné naissance au rock and roll. »

Le cadeau d'anniversaire qui a changé Paul Stanley

Après avoir vu Cochran jouer, Stanley savait que son avenir passerait par la guitare et, comme tout enfant, il s’est tourné vers ses parents pour réaliser ce rêve. « J’allais fêter mes 13 ans et je n’arrêtais pas de dire : « Je veux vraiment une guitare, une guitare électrique. » Juste avant mon anniversaire, ma mère m’a dit : « Regarde sous ton lit. » J’ai regardé sous le lit et mon cœur a commencé à se briser parce que j’ai vu cette grosse caisse en carton. Je l’ai sortie et ouverte, et c’était une guitare à cordes en nylon d’occasion. J’étais brisé parce qu’on ne peut pas jouer du rock and roll avec ça. Je l’ai refermée et je l’ai remise sous le lit. »

Stanley a fini par sortir la guitare et n’a jamais fait marche arrière. « Je me suis vite mis à l’apprentissage. J’ai pris quelques cours et je voulais aller plus vite, mais pour une raison que j’ignore, le professeur m’a dit : « Non, tu dois garder ce rythme. » Alors il y est allé et la guitare est restée. »

Laisser un commentaire

deux × 4 =