Le pedalboard des stars – Brian Molko (Placebo)

Brian Molko - Placebo

En 1996, Placebo et Brian Molko sont adoubés par David Bowie qui leur propose d’assurer la première partie de sa tournée mondiale. Le groupe n’a alors même pas encore sorti son premier album qu’il est déjà propulsé devant des foules immenses. Le succès s’empare ensuite rapidement du trio britannique qui ne tarde pas à fasciner la presse et le public, assénant une musique noisy rock associée à la voix particulière de leur leader Brian Molko. Sous l’influence du chanteur guitariste, le son du groupe a évolué au fil des années. Passons en revue les différents effets utilisés par Brian Molko au cours de sa carrière.

Placebo (1996)

A cette époque, le son du groupe est très punk. Sur scène, Brian Molko utilise un ampli Marshall pour les distorsions et un ampli Fender pour les sons clean, switchant de l’un à l’autre à l’aide du LS2 line selector. Il utilise également parfois une Big Muff d’Electro-Harmonix sur l’ampli Fender. Cette configuration est utilisée sur « Lady of the Flowers ». Enfin, une pédale Boss DD-3 Digital Delay complète son pedalboard.

Without You I’m Nothing (1998)

Le deuxième album de Placebo est plus intime. Musicalement, les compositions évoluent vers plus de finesse et s’apparentent à un mélange moderne de punk, de pop et de rock inspiré par des groupes indépendants des années 1980. Dans une interview accordée au magazine Guitar Player en avril 1999, Brian décrit le matériel qu’il utilise sur scène à cette époque :
« J’ai trois Fender Jaguar, une Fender Jazz Master et deux Gibson SG, et elles sont toutes plus âgées que moi. C’est très important. Les Jags sont toutes des femmes, et elles ont tous leur nom : « Bitch », « Goddess » et « Tattoo ». Pour les amplis, j’utilise un stack Marshall et un Fender Twin pour obtenir un son plus riche. Ma configuration d’effets est simple : Boss Delay et Roger Mayer Voodoo Distorsion; et j’utilise l’overdrive de l’ampli Marshall. Occasionnellement, le mec qui s’occupe de mes sons me met un effet Leslie (haut-parleur rotatif) ou une sorte de réverb à la My Bloody Valentine sur ma guitare. »
Brian Molko y évoque aussi l’équipement utilisé en studio :
« On a utilisé des processeurs d’effets qui font que parfois tu n’est pas sûr si c’est une guitare ou un clavier que tu entends. Les sons de guitare de l’album sont réalisés grâce à une ProCo RAT, un Mutron flanger, une Alesis Quadraverb, un Boss DD-5 digital Delay, une Roger Mayer distorsion, et une Sovtek Big Muff. Sur « Without You I’m Nothing », on a utilisé un Sherman FilterBank, un Eventide H3500 pour l’introduction de ‘You Don’t Care About Us’ et une Lovetone Big Cheese pour donner aux chansons un son explosif et chaotique. »

Black Market Music (2000) et Sleeping with Ghosts (2003)

Pour le troisième opus, le groupe n’hésite pas à élargir leur composition avec des éléments électro et hip-hop, voire des ambiances jazz. L’album qui suit sera quant à lui nettement plus électronique. L’apparition dans son pedalboard de la pédale Electro-Harmonix Micro Synth va dans ce sens mais sur scène, le groupe présente malgré tout de manière générale un son beaucoup plus rock. Brian Molko intègre aussi dans son pedalboard  la pédale  Small Stone d’Electro-Harmonix (Phaser) et une Boss OS-2.

Meds (2006) et Battle For The Sun (2009)

Sur scène, le pedalboard de Brian Molko devient plus complexe. Une MXR M-101 Phase 90 remplace la Small Stone. S’ajoutent à cela, deux Electro-Harmonix Hot Tubes, une Electro-Harmonix #1 Echo Digital Delay, une Electro-Harmonix Holy Grail Reverb, une MXR Distortion+ M104, une MG Mono Vibe et un Tonebone Radial Loopbone tandis qu’il conserve toujours ses pédales Electro-Harmonix Micro Synth et Boss DD-3. Brian Molko affectionne tout particulièrement les pédales de la marque MXR et Electro-Harmonix dont il juge le son plus organique que celui des autres marques. Il a également déclaré s’être procuré une MXR Blue Box M103 après l’avoir aperçue sur le pedalboard de Thurston Moore lors d’un concert de Sonic Youth à l’olympia en 2006.

Le pedalboard de Brian Molko en 2009

Le pedalboard de Brian Molko en 2009

Loud Like Love (2014)

Pour la tournée « Loud Like Love », Brian Molko revoit son pedalboard. Il conserve deux pédales Boss Digital Delay DD3, une  Electro-Harmonix Hot Tubes et le Tonebone Radial Loopbone mais il y ajoute le très en vogue Micro Pog, le MXR Analog Chorus et la version nano du Small Stone d’Electro Harmonix en remplacement du MXR Phase 90.

Le pedalboard de Brian Molko en 2014

Le pedalboard de Brian Molko en 2014