Le pedalboard des stars – Jimi Hendrix

monterey jimi hendrix

En seulement 4 ans et 3 albums studio, Jimi Hendrix a laissé une emprunte indélébile dans l’histoire de la musique moderne, révolutionnant le genre à travers un jeu de guitare innovant et des techniques d’enregistrement avant-gardistes.

En matière d’effets, Jimi Hendrix a tout simplement était un précurseur. A tel point que certains effets créés à sa propre demande sont toujours abondamment utilisés par les musiciens de nos jours.

Are You Experienced (1967)

Considéré encore aujourd’hui comme l’un des tous meilleurs albums de l’histoire du rock, « Are You Experienced » représente une révolution sans précédent au niveau du son et des techniques d’enregistrement.
Le titre « Are You Experienced » est basé sur l’utilisation des bandes inversées, une technique déjà utilisée en 1966 par les Beatles sur « Tomorrow Never Knows » (Revolver) mais utilisée ici par Hendrix de manière bien plus poussée.
En concert, le pedalboard de Jimi Hendrix est toutefois assez simple. Pour salir son son, il utilise une fuzz face Dallas-Arbiter : une pédale équipée de transistors au germanium réputée pour ses sons de distorsion crémeux. Les deux autres pédales que Jimi Hendrix utilise sont une pédale wah wah Vox placée devant la fuzz et occasionnellement une pédale octavia créée par son technicien Roger Mayer. Cette dernière rajoute une octave supérieure au son original, ainsi que de la saturation (fuzz). Contrairement aux octavers qui produisent une octave nette et précise, l’octavia donne un son très distordu et perçant, souvent proche d’un ring modulator. On entend cette effet sur le solo de « Purple Haze ».

JIMI HENDRIX 1967

La Fuzz Face Dallas Arbiter et la Vox Wah Wah

La Fuzz Face Dallas Arbiter et la Vox Wah Wah originales utilisées par Jimi Hendrix

Axis: Bold as Love (1967)

Lors de l’enregistrement de cet album, Jimi Hendrix laisse exploser sa créativité et continue son exploration musicale. La complexité des techniques utilisées en studio ne permet pas à Hendrix de reproduire certaines chansons sur scène et seules « Little Wing » et « Spanish Castle Magic » seront jouées lors des concerts.
C’est à cette période que Jimi Hendrix découvre l’effet phasing qu’il utilisera en abondance sur ce deuxième opus. Le titre « Bold As Love » est le premier exemple connu d’utilisation de phasing en stéreo.
Sur « Little Wing », Hendrix expérimente sur la guitare l’utilisation des cabines Leslie, jusque là utilisées pour amplifier des orgues Hammond. Il s’agit un dispositif muni de haut-parleurs dirigés vers des diffuseurs rotatifs situés en bas et en haut de la cabine. Ceci a pour but de créer un effet semblable à un vibrato par effet Doppler.
Lors des sessions d' »Axis Bold As Love », Hendrix utilise une nouvelle pédale de Fuzz conçue spécialement pour lui par Roger Mayer : l' »Axis Fuzz ». Cette fuzz se caractérise par une gradiation très progressive et un niveau de sortie très élevé permettant un éventail de sons très large et pouvant être utilisée aussi bien en rythmique qu’en solo. Hendrix la remisera ensuite au placard puis la ressortira bien plus tard lors de concerts avec le Band Of Gypsies.

Axis Fuzz

L’Axis Fuzz créée par Roger Mayer pour les sessions d’Axis Bold As Love

Electric Ladyland (1968)

« Voodoo Child (Slight Return) », extrait de ce troisième album, est l’une des introductions les plus célèbres du rock. Le célèbre riff de guitare a sans aucun doute contribué à vendre plus de pédales wah wah qu’aucune autre publicité à ce jour. Sur cet album, Hendrix et son ingénieur du son (Eddie Kramer) innovent encore avec l’expérimentation de nouvelles techniques inédites telles que le backmasking, l’effet chorus, l’echo et le flanger. L’album mêle blues, psychédélisme, rock et incorpore de longues jams de plusieurs minutes. « Electric Ladyland » est souvent considéré comme l’album le plus abouti d’Hendrix.
En 1969, Jimi Hendrix arbore sur scène une nouvelle pédale : l’uni-vibe qui reproduit l’effet Doppler des cabines Leslie.

Jimi Hendrix 1969

Uni-Vibe

L’Uni-Vibe originale qui reproduit le son des cabines Leslie

Jimi Hendrix a introduit bon nombre d’effets communément utilisés par les guitaristes aujourd’hui. Sur scène, son pedalboard était toutefois limité. Le jeu d’Hendrix était si puissant et novateur qu’il ne peut se résumer à l’utilisation d’effets. Le Voodoo chile maîtrisait l’art du larsen et l’utilisait à son avantage dans ses compositions. Hendrix utilisait beaucoup le vibrato de sa guitare Fender pour créer des sonorités étranges et en particulier le sifflement des bombes que l’on entend sur son interprétation de l’hymne américain à Woodstock en 1969. Il a inventé certaines techniques atypiques comme celle de racler les cordes de sa guitare à l’aide de la tranche de son médiator. Il faisait apparaître des harmoniques en frappant derrière le manche de sa guitare. Jimi obtenait aussi un effet étonnant et vraiment spectaculaire en faisant un rapide mouvement de son bras contre le manche de la guitare. Pour vous donner un aperçu de son jeu, je ne saurai que vous conseillez de visionner la vidéo du concert légendaire au Monterey Pop Festival en 1967.

Voici un petit patchwork des chansons représentatives des effets utilisés par Jimi Hendrix :