Pédale de guitare X – GPX Blog

La réverbération MIME de Fjord Fuzz est alimentée par la puce Spin FV-1 – et est plutôt unique dans la mesure où elle est en partie conçue/incitée par le robot AI génératif ChatGPT. En ce sens, l’IA générative réagit simplement aux invites et fait des suggestions – qui nécessitent ensuite une révision substantielle et des talents de programmation assez sérieux – comme ce fut le cas ici.

Ainsi, alors que mon bon ami Daniel Thornhilll occupe en grande partie le rôle de sound designer – son partenaire Eirik Nordstrand est celui qui fait la programmation en tant que telle pour ces pédales FV-1 et PT2399 – et sans doute bientôt des microprocesseurs basés sur Sharc / ARM .

Dans tous les cas, le robot ChatGPT a suggéré le « mode bleu » de la réverbération MIME – qui s’avère à juste titre légèrement froide, métallique et semblable à une plaque – comme vous pourriez imaginer quelque chose conçu par un « robot ». Alors que Daniel et Eirik ont ​​créé le mode rouge sans aucune aide en tant que tel – et avec l’idée qu’il serait tout le contraire de celui provoqué par l’IA – le mode rouge est plus chaud, plus doux et plus subtil – avec plus de sensibilité tactile et dynamique. On pourrait donc dire que le bleu est plus mécanique et que le rouge est essentiellement plus organique.

Notez que lorsque vous jouez en mode Rouge, la marge est plus élevée – et le rendu est beaucoup plus subtil – le retour Max-Out prend également plus de temps à arriver. Mais vous pouvez créer une superposition son sur son vraiment cool avec le Rouge. Tandis qu’avec le côté bleu, il s’agit plutôt d’un bruit de mur de sons et d’un style de réverbération plus agressif, qui est plus instantané et frappe à la fois plus rapidement et plus fort.

Daniel recommande que la voix rouge soit mieux adaptée aux entrées plus bruyantes, par exemple Fuzz ou Distorsion, tandis que le mode Bleu s’adapte bien à des entrées légèrement plus douces. Bien sûr, si vous êtes comme moi et que vous aimez être à fond dans le bruit la plupart du temps, alors allez-y complètement et surchargez le côté bleu pour obtenir des degrés de réverbération conformes aux ordonnances militaires !

La façon dont vous basculez entre les modes Bleu et Rouge est vraiment soignée – un petit bouton-poussoir dans la LED Teardrop – pas particulièrement facile à réaliser avec votre esprit ! Mais c’est faisable. Vous disposez également d’un port d’expression sur le bord inférieur de la pédale, de sorte que vous pouvez contrôler le feedback (bouton supérieur) avec une pédale d’expression. Je ne suis pas toujours le plus grand fan des pédales d’expression – et je préfère que les pédales aient une rampe d’expression intégrée – donc un contrôle supplémentaire qui vous permet de contrôler la vitesse d’attaque et de relâchement du paramètre d’expression principal. De cette façon, vous pourrez simplement utiliser le commutateur au pied gauche pour monter en puissance et relâcher ! En fait, cela fonctionne de toute façon comme ça dans une certaine mesure, car l’apparition du feedback est encore quelque peu progressive !

Dans l’ensemble, c’est un design vraiment soigné pour une pédale de réverbération – et vraiment puissant pour ses commandes relativement peu nombreuses. J’adore aussi les boutons de style Teardrop ! Les plus attentifs d’entre vous remarqueront que le style de Daniel pour les icônes Fjord Fuzz Light-up est quelque peu mature – et leur nombre est réduit et un peu moins caricatural ! L’icône du phaser pour Gain est hélas une triste victime de ces développements – mais probablement pour le mieux.

Pour mes propres préférences, je préfère en quelque sorte le côté bleu – parce qu’il est plus instantané et plus percutant – et plus bruyant. Alors que beaucoup devraient préférer la nature plus nuancée et dynamique du côté rouge de la Reverb. Pour moi, c’est une pédale très simple à déployer – et extrêmement intuitive – qui sonne vraiment bien – même si j’aimerais bien sûr qu’elle puisse aussi être entièrement stéréo. En tout, une simple réverbération géniale – avec ou sans son association IA. Après tout, cette pédale est bien sûr entièrement fabriquée et programmée par l’homme !

J’ai tendance à jouer sur les deux canaux avec un feedback autour de 2 heures et un mixage Dry>Wet autour de 3 heures – juste pour une facilité d’utilisation totale – de cette façon, le commutateur au pied Feedback Max a toujours un impact suffisant – et vous obtenez un Une saveur de réverbération par défaut assez forte également. Bien que j’aie expérimenté les deux boutons dans différentes positions – mais après une session – ils ont toujours tendance à se terminer à 2/3 o’c – c’est là que je les garde principalement de nos jours !

Laisser un commentaire

quatre × 2 =