Guitar Pro 7 : Que vaut la nouvelle version du logiciel d’édition de partitions ?

Guitar Pro 7

Il y a 20 ans, en 1997, Arobas Music sortait la toute première version de Guitar Pro : un logiciel d’apprentissage de la guitare et d’édition de partitions, devenu depuis un outil incontournable du guitariste. Il paraîtrait que même Joe Satriani l’utilise… Et cerise sur le gâteau, ses deux inventeurs sont français et leur société est basée à Euratechnologies à Lille. Et pour moi qui travaille justement à peine un étage au-dessus de leurs locaux, il aurait été inconcevable de ne pas m’intéresser à leur travail.

Pour ceux qui n’auraient jamais utilisé Guitar Pro, rappelons que le logiciel permet d’ouvrir et de faire défiler des partitions au format gp3, gp4, gp5 etc… Ces fichiers peuvent avoir être créés par Arobas Music mais aussi par les millions d’utilisateurs de Guitar Pro. Et c’est là l’une des grandes forces de Guitar Pro puisqu’il permet de créer très facilement ses propres partitions, générant ainsi une communauté d’utilsateurs très active, permettant d’offrir un catalogue inépuisable de partitions accessibles gratuitement.

Intéressons nous donc à Guitar Pro 7, la toute dernière version du logiciel d’Arobas Music, qui nous promet de nouvelles fonctionnalités et optimisations que nous allons donc détailler ici.

Flat Design

Ce qui saute immédiatement aux yeux, c’est que l’interface graphique a été revue pour s’adapter aux standards des tendances actuelles et c’est une bonne chose ! Le design flat est très réussi et la petite musique d’ouverture du logiciel (qui était un peu ringarde) a disparu. Le logiciel semble aussi plus rapide à tout point de vue. Les icônes de raccourcis situées sur la barre horizontale supérieure permettent de gérer l’affichage de certaines options sur des panneaux latéraux. On y gagne aussi bien en fluidité qu’en lisibilité. A noter aussi que l’interface est désormais totalement adaptée à la haute définition.

Guitar Pro 7 Flat Design

Realistic Sound Engine

Le fameux RSE (Realistic Sound Engine) qui permet d’avoir un rendu sonore plus proche d’un instrument original est plus facile à gérer grâce à un menu plus intuitif. Et surtout de nouveaux instruments font leur apparition : la guitare flamenco, Dobro, manouche, une sept cordes nylon, la sitar électrique, le mellotron, une basse fretless, une contrebasse Jazz, des accordéons, des harmonicas, une cornemuse, de nouveaux synthétiseurs et des boîtes à rythmes. On retrouve aussi de nouvelles techniques de jeu telles que le golpe, le pick scrape ou le dead slap. Le moteur de simulation d’instruments a été amélioré sur de nombreux aspects avec par exemple une meilleure gestion des bends ou l’ajout de la stéréo sur la plupart instruments. Le RSE n’a pas été amélioré au point de faire totalement illusion comparé à de vrais instruments analogiques mais ce n’est évidemment pas ce qu’on recherche dans un tel logiciel. Guitar Pro n’est pas destiné à marcher sur les plates bandes de Logic, Ableton ou Cubase. Malgré tout, ce moteur de son a grandement évolué depuis les débuts de Guitar Pro. Voici quelques pistes sonores issues de Guitar Pro 7 :

Nouvelles fonctionnalités

La grosse nouveauté de ce Guitar Pro 7 c’est aussi la possibilité de le connecter à une interface audio pour jouer avec sa guitare à travers le logiciel et profiter de la banque d’effets de Guitar Pro. Une fonctionnalité qui permet une meilleure immersion dans l’utilisation de l’outil. Un accordeur polyphonique a également été ajouté. Les types de fichiers audio disponibles pour l’exportation de vos projets sont aussi plus nombreux : MP3, Ogg, Flac et PCM (WAV/AIFF). Autre nouveauté : les mises à jour se font désormais à travers le logiciel. Il n’est plus nécessaire de télécharger le fichier de mise à jour sur le site web. Notons que les mises à jour sont assez fréquentes et qu’Arobas Music a été très réactif sur les corrections de bugs depuis la sortie de ce Guitar Pro 7. La notation tablature est dorénavant possible sur tous les types de pistes, comme le piano, les voix ou la batterie. Il est désormais possible de zoomer sur les partitions à l’aide de la molette de la souris. Bien d’autres petites nouveautés plus ou moins utiles sont à découvrir dans cette nouvelle version

J’ai lu beaucoup de commentaires d’utilisateurs mécontents lors de la première sortie de Guitar Pro 7. La version que j’ai testée est la release 7.0.6 du 5 octobre 2017 et il semblerait qu’elle corrige tous les problèmes de la première release. Personnellement, je n’ai rencontré aucun problème de compatibilité avec les fichiers gp3, gp4, gp5, gp6 ou gpx.

Conclusion

Guitar Pro 7 est donc une bien meilleure version que la précédente et confirme sans contestation possible son rang de meilleur logiciel d’édition de partitions. Si cette septième édition ne présente pas de réelles grosses innovations qui révolutionneraient le genre, elle contient de nombreuses évolutions majeures qui remettent Guitar Pro au niveau de ce que l’on attend d’un tel software en 2017. Arobas Music a su écouter les retours et suggestions de ses utilisateurs et nous a livré une version plus complète, ergonomique, pratique et professionnelle.

Guitar Pro 7 est disponible sur Windows et Mac. La licence qui peut être utilisée sur 5 ordinateurs est disponible au prix de 75€. Les utilisateurs des versions précédentes peuvent quant à eux migrer sur GP7 pour 37,50€.

Guitar Geek vous propose de gagner 3 licences Guitar Pro 7. Pour cela, deux possibilités, au choix :

Les gagnants seront tirés au sort le dimanche 12 novembre à minuit.

Guitar Pro 7

Guitar Pro 7

75.00€
Guitar Pro 7
84.75

Ergonomie

9/10

    Fluidité

    9/10

      Innovations

      8/10

        Fonctionnalités

        8/10

          Les points positifs

          • Ergonomie
          • Fluidité améliorée
          • Possibilité d'y brancher sa guitare
          • Une multitude de petites nouveautés à découvrir
          • 200 banques de son / 80 effets et amplis

          Les points négatifs

          • Edition de texte encore un peu bridée
          • Pas de révolution
          Partagez sur les réseaux sociaux