Buffy Sainte-Marie répond au reportage de CBC remettant en question le patrimoine

À la suite d’un rapport et d’un documentaire publiés par la Société Radio-Canada qui remettaient en question les prétentions de Buffy Sainte-Marie à l’héritage autochtone, Sainte-Marie elle-même s’est tournée vers les médias sociaux pour partager publiquement ses réflexions.

L’article de CBC a été publié le 27 octobre et affirmait avoir reçu l’année dernière une information selon laquelle Sainte-Marie n’était pas d’ascendance crie, comme elle l’a revendiqué toute sa vie. Cela a déclenché une enquête sur ses actes de naissance, qui sont peu nombreux. Selon le rapport, les membres de la famille de Sainte-Marie dénoncent ses prétentions à l’héritage autochtone, comme son cousin Bruce Santamaria, sa nièce Heidi St. Marie et même la greffière municipale de Stoneham, Massachusetts, Maria Sagarino.

« Je peux affirmer avec une certitude absolue qu’il s’agit de l’acte de naissance original », a déclaré Sagarino, qui aurait trouvé l’acte de naissance de Sainte-Marie. «Beverly Jean Santamaria est née à Stoneham, Massachusetts, au New England Sanatorium and Hospital, le 20 février 1941.» Ses parents, Albert et Winifred Santamaria, figurent sur le certificat, mais Sainte-Marie a toujours fermement déclaré qu’elle était née au Canada et adoptée par les Santamaria lorsqu’elle était enfant.

Dans une déclaration faite le X, Sainte-Marie a partagé sa vérité avec les fans et a abordé le documentaire et l’article qui, selon elle, lui ont fait revivre des événements traumatisants de son enfance. «Je suis fière de mon identité amérindienne et des liens profonds que j’entretiens avec le Canada et ma famille Piapot», a-t-elle écrit dans le communiqué. « Ce que je sais de mes ancêtres autochtones, je l’ai appris de ma mère, qui était en partie Mi’kmaq, et de mes propres recherches plus tard dans ma vie. Ma mère m’a dit beaucoup de choses, notamment que j’avais été adoptée et que j’étais autochtone, mais qu’il n’y avait pas de papiers d’identité comme c’était courant pour les enfants autochtones nés dans les années 1940. »

Elle poursuit : « En tant que jeune adulte, j’ai été adoptée par Émile Piapot (fils du chef Piapot, signataire de l’adhésion au Traité 4) et Clara Starblanket (fille du chef Starblanket, signataire du Traité 4), conformément aux lois et coutumes cries… Pour Pendant longtemps, j’ai essayé de découvrir des informations sur mon parcours. Grâce à cette recherche, ce qui est devenu clair, et ce sur quoi j’ai toujours été honnête, c’est que je ne sais pas d’où je viens ni qui étaient mes parents biologiques, et je ne le saurai jamais. C’est pourquoi, être ainsi interrogé aujourd’hui est douloureux, tant pour moi que pour mes deux familles que j’aime tant.

Mon identité autochtone est enracinée dans un lien profond avec la communauté qui a joué un rôle profond dans le façonnement de ma vie et de mon travail. Toute ma vie, j’ai défendu les causes autochtones et amérindiennes alors que personne d’autre ne le ferait ou n’avait la plateforme pour le faire. Je suis fier d’avoir pu défendre les enjeux autochtones.

Sainte-Marie a conclu : « Je sais qui j’aime, je sais qui m’aime. Et je sais qui me revendique. Je ne sais peut-être pas où je suis né, mais je sais qui je suis.

En soutien à Sainte-Marie, sa famille Piapot s’est prononcée. « Buffy est notre famille », ont déclaré les membres dans une déclaration au Globe and Mail of Canada. « Nous l’avons choisie et elle nous a choisis. » Selon la communauté de la Première Nation Piapot, son implication « a beaucoup plus de poids que n’importe quel document papier ou enregistrement colonial ».

Sainte-Marie a également abordé les allégations dans une vidéo sur Instagram. « Je ne sais pas d’où je viens, qui sont mes parents biologiques, ni comment je me suis retrouvée inadaptée dans une ville typique, blanche et chrétienne de la Nouvelle-Angleterre », a-t-elle déclaré, avant de conclure : « Alors, que puis-je dire maintenant ? ? Je sais qui je suis. Je sais qui j’aime et qui m’aime, et je sais qui me réclame. Et à ceux qui remettent en question ma vérité, je dis avec amour : je sais qui je suis.

Laisser un commentaire

onze + 7 =