C’est génial pour les Gibsons et les Fenders !

Récemment, Guitar World a publié un bref échange avec la légende du blues moderne Joe Bonamassa, le musicien répondant quelle est la seule pédale dont il ne peut pas se passer. Cela fait partie de la plus grande fonctionnalité de Guitar World qui comprend de nombreux guitaristes répondant à la même question.

Quant à Bonamassa, qui est devenu (in)célèbre ces dernières années pour sa position négative envers l’utilisation excessive des pédales de guitare, son choix s’est porté sur une pédale d’overdrive classique. Il a offert:

« Ma pédale la plus utilisée au fil des ans a été l’Ibanez Tube Screamer dans les configurations TS9 et TS808.”

Joe a également ajouté :

« Historiquement, j’ai été dans des situations musicales très différentes nécessitant différentes quantités de structure de gain. Une «boîte verte» est utilisable dans presque toutes les situations avec presque tous les amplis. Cela vous donne une belle augmentation des fréquences moyennes (environ 800 Hz) qui est utile non seulement pour le solo, mais aussi pour les accords de puissance et les gros rythmes.

Discutant plus en détail de cette pédale classique et de ses nombreuses variantes, Bonamassa a également réfléchi à certains des clones « boutiques » du Tube Screamer. Après tout, nous examinons probablement les pédales de guitare les plus copiées de tous les temps. Cependant, si vous demandez à Joe, rien ne vaut la bonne vieille réédition du 808. Il a ajouté :

« Il y a eu de nombreuses versions du Tube Screamer, et de nombreuses boutiques [Tube Screamer] des copies ont été faites au fil des ans. Mais pour mes 80 $, vous ne pouvez pas battre une réédition Ibanez TS808 pour créer un son exceptionnel avec les guitares électriques Fender et Gibson.

Ce que nous devrions aborder, cependant, c’est que le TS808 d’Ibanez se situe dans le territoire de 140 à 150 $. Et même ceux d’occasion dépassent largement le prix de 80 $ qu’il a mentionné. Nous pourrions supposer que Joe a ignoré certains des changements de prix et de l’inflation au fil des ans et s’en est simplement tenu au dernier prix qu’il connaissait. Néanmoins, il a fait passer son message.

En ce qui concerne les autres guitaristes qui ont été interrogés sur les pédales dont ils ne peuvent pas se passer, Nuno Bettencourt d’Extreme a également partagé son choix récemment. Mais bien que le choix d’un classique comme Pro Co Rat n’ait pas été une grande surprise, Bettencourt a révélé une manière quelque peu non conventionnelle d’utiliser cette boîte de distorsion. Il a dit:

«Je préfère généralement aller directement dans mon ampli, sauf pour ce [Pro Co] Pédale de rat que j’ai depuis des lustres.

« C’est censé être une distorsion, mais je la coupe complètement. C’est là uniquement pour resserrer mes basses, en particulier pour les riffs à une seule note comme « Suzi (Wants Her All Day What?) » de « Extreme II: Pornograffitti ».

«Je suis le seul guitariste du groupe, donc je veux couper et sonner gros. La seule façon d’obtenir la réponse dont j’ai besoin est d’utiliser une pédale Rat. Il est là depuis le premier jour et ne va nulle part.

Il a également ajouté :

« J’ai essayé de jouer sans et j’ai vraiment détesté ça ! [Laughs] D’autres joueurs pensent qu’il ne fait rien et se demanderont probablement si la batterie est morte. Cela ne change rien si ce n’est l’étanchéité des basses fréquences.

Pour en revenir à Joe Bonamassa, le musicien a eu des réactions mitigées à sa déclaration d’il y a quelques années où il mentionnait qu’il avait « vraiment oublié » les pédales de guitare. Il expliqua:

« J’ai vraiment dépassé les pédales. Je ne peux pas suivre cet engouement pour les pédales de boutique qui vous font sonner comme tout sauf votre guitare. Je n’arrive pas à comprendre.

« Alors tu ne veux pas jouer de la guitare [properly] donc tu achètes une boîte qui le fait sonner comme un algorithme comme si tu venais d’allumer ton ordinateur et que tu pouvais passer la nuit à regarder tes putains de chaussures ? Allez mec…”

« Je sais que je vais me faire chier pour avoir dit ça, mais c’est putain de paresseux. C’est insultant pour les gens qui ont passé 35 ans à jouer et à apprendre, comme beaucoup de joueurs. Et nous continuons à y travailler ! Ces gars peuvent à peine jouer un accord mais se disent soundcapists. Foutez le camp d’ici ! C’est des conneries.

«Il y a tellement de masquage et de spin qui se passe là-bas. Pouvons-nous devenir réels pendant une minute? Tu joues à quoi en fait ? Prenez une guitare acoustique… Essayez ça !

Cependant, je n’ai jamais nié utiliser des pédales, mais j’ai été quelque peu étonné (pour ne pas dire plus) par la façon dont certains guitaristes ont tendance à être si obsédés par divers gadgets. Environ un an plus tard, il a clarifié le commentaire en détaillant son gréement et en disant :

« Parlons de l’éléphant dans la pièce, ces pédales. J’ai dit des choses positives sur les pédales dans le passé…”

Interrogé sur les raisons pour lesquelles tout le monde lui donne tant de fil à retordre, Bonamassa a répondu :

«Eh bien, certaines d’entre elles sont des blessures auto-infligées, certaines d’entre elles sont simplement mal comprises, et certaines d’entre elles font simplement partie du fait d’être un grincheux. En fin de compte, tout le monde a de bons et de mauvais jours. Le gars m’interviewait ce jour-là, j’étais probablement stressé et grincheux à propos de quelque chose, je me suis juste déchaîné…

« Quoi qu’il en soit, nous avons tous survécu, le soleil s’est levé le lendemain.« 

« Tout le monde aime les pédales, tout le monde utilise des pédales. Moi compris. Juste pour clarifier certaines de ces mystiques et mythes. Je pense que ce sont là pour augmenter et accentuer le jeu. Ne pas créer de jeu. C’est mon opinion.« 

«Je pense que parfois les gens deviennent trop dépendants de la pédale pour tout. Même la chanson. C’est juste l’opinion d’un type, qui joue du « blues de grand-père ». Ce n’est que moi.« 

« Alors c’est ce que j’utilise, j’utilise le pédalier d’un grand-père. Parce que tout est collé au sol. Il n’y a pas de pédalier. Et nous utilisons des batteries. Tous ces éléments sont développés par Jeorge Tripps.« 

« C’est un Blue Hippo standard. J’ai caressé l’idée de faire une Leslie parce que j’aime Peter Frampton. Mais le problème c’est la logistique d’une Leslie. Vous devez le mettre au micro, puis il doit passer par ici.« 

« J’ai essayé de trouver un de ces revolvers Mesa Boogie, qui s’est avéré plus difficile à trouver que les artefacts du Titanic. Donc la solution était, j’ai juste besoin de quelque chose qui reproduit le son d’une Leslie à vitesse rapide parce que quand tu composes des accords derrière un solo, c’est amusant. Juste me divertir pendant que je suis ici.« 

«Blue Hippo, je l’ai enregistré parce que je le frappe. Mais c’est à une heure sur les deux boutons, et je l’ai réglé sur le chorus, pas sur le vibrato.« 

Photo : craie de guitare (Ibanez TS808 Tube Screamer (48588080527) (recadrée)), Dmileson (Joe Bonamassa – Radio City Music Hall janvier 2014)

Laisser un commentaire

quatre + douze =