Christine and the Queens dans la tourmante : La chanteuse préfère annuler sa tournée

Le monde de la musique vient de recevoir une nouvelle plutôt déconcertante : Christine and the Queens, ce phénomène de la scène pop française, a décidé de mettre un frein à sa tournée 2023, citant des raisons de santé. Je peux presque entendre le son mélancolique de ma guitare résonner en écho à cette nouvelle, car c’est toujours un pincement au cœur de voir un artiste qu’on admire devoir s’éloigner de la scène.

Hier soir, le silence s’est fait lourd lorsque le communiqué officiel a été publié sur le compte de l’artiste. « Red » (le surnom sous lequel Christine and the Queens se produit) doit, à contrecœur et sur les conseils insistants de ses médecins, annuler les dates restantes de sa tournée 2023. Le coup d’envoi devait être donné à Montréal, avant de s’achever en apothéose à Paris fin novembre. Pour ceux d’entre nous qui avaient déjà réservé leur soirée et leurs billets, les points de vente seront là pour procéder aux remboursements.

Sept concerts en Amérique du Nord et une escapade européenne à la mi-novembre… tout était prêt pour que Christine and the Queens nous emporte dans son univers unique. Personnellement, j’avais cette image dans ma tête, me revoyant adolescent, guitariste en herbe, écoutant ses chansons en boucle, tentant de déchiffrer les accords et les mélodies qui rendaient sa musique si particulière.

Christine and the Queens a passé une grande partie de cette année à tisser l’univers complexe de son dernier projet, « Paranoia, Angels, True Love », un opéra pop en trois actes, narré par nul autre que Madonna. C’est comme si l’artiste avait plongé dans les profondeurs de son être pour en extraire la quintessence de son art. « Je me suis presque mis en état d’auto-hypnose », confiait-il à Rolling Stone. « Je cherchais ces moments d’abandon total, où c’est la musique qui semble prendre les commandes. »

Et c’est là que réside toute la beauté de son art. Christine and the Queens a toujours su se jouer des frontières, brouiller les pistes entre les genres, et se réinventer sans cesse. « Je vais être moins méta à propos de mon genre, et simplement l’assumer », a-t-il déclaré, montrant une fois de plus sa volonté de s’affranchir des étiquettes et des conventions.

Dans le coin musique de mon salon, entouré de mes guitares et avec un vinyle de Christine and the Queens en fond sonore, je ne peux m’empêcher de penser à l’artiste et de lui souhaiter un prompt rétablissement. La musique, après tout, est une aventure humaine, et parfois, il faut savoir s’arrêter, prendre soin de soi, pour mieux revenir et enflammer à nouveau les scènes du monde entier.

Laisser un commentaire

7 − sept =