Faut-il apprendre le solfège pour jouer de la guitare ?

C’est un débat qui fait fréquemment jaillir les langues et couler de l’encre dans le monde de la musique, et notamment dans celui de la guitare. En effet, l’apprentissage du solfège à la guitare est une préoccupation pertinente au vu du nombre croissant d’autodidactes qui jouent de cet instrument et qui restent à un stade novice.

Les autres musiciens, plus à l’aise avec l’étude des codes théoriques et juridiques du fait de leurs dispenses obligatoires dans les établissements de conservatoires comme dans les écoles de musique sérieuses, sont moins enclins à douter de l’intérêt de son utilisation. Le guitariste est donc considéré comme un individu à part entière dans le monde de la musique, même si c’est le bon sens de beaucoup d’instrumentistes. De plus en plus de musiciens autodidactes défendent ce manque et prétendent même le posséder.

Le solfège pourrait être sans importance, rien que des freins artistiques ennuyeux et inefficaces. Quel est notre alphabet musical ?

Un frein à la CRÉATIVITÉ ?

Dans le groupe de ceux qui s’opposent au code écrit, nombreux sont ceux qui affirment que le solfège est nuisible à la créativité. Pourquoi s’embêter avec les notes quand les musiciens ou les compositeurs évoluent dans leur travail sans même connaître la moindre note ? Prenons l’exemple de Jimi Hendrix ou de Kurt Cobain qui composaient à l’oreille ou de Django Reinhardt qui affirmait avoir  » cassé la corde au-dessus de la plus petite » lorsque sa corde de si faisait son dernier grondement.

S’ils n’avaient pas une bonne compréhension musicale, la valeur de ces génies dépendait de leurs oreilles. Oui, nous parlons de génies et d’interprètes exceptionnels et il n’y en a pas beaucoup plus d’une main dans un demi-siècle. Dans le sens où la théorie musicale aide à entendre les accords, les gammes, les notes et les cadences dans leur intégralité, cela donnera du sens et améliorera les compétences du guitariste moyen.

Les interprètes seront capables de maîtriser des gammes exotiques et de puiser des idées de phrasé dans les arpèges, le travail mélodique, les différents motifs, les claves et les figures rythmiques. Pour les compositeurs, l’utilisation de références et la compréhension des constructions mélodiques et harmoniques sont cruciales pour la création d’une identité propre, comme c’est le cas pour d’autres disciplines artistiques telles que les arts visuels. La créativité n’en est que renforcée.

POURQUOI APPRENDRE LE SOLFÈGE DE LA GUITARE

Pour ceux qui ne sont pas des musiciens professionnels mais qui aimeraient apprendre à jouer de l’instrument, pourquoi devraient-ils apprendre le solfège si cela ne fait que les encourager à jouer de l’instrument ? Il y a deux raisons. La première raison est de pouvoir interagir avec d’autres musiciens. D’abord parce que la musique peut être partagée, et que c’est un facteur important d’interaction, et que savoir échanger des informations et communiquer avec d’autres musiciens ou chanteurs qui se produisent dans le respect de ces codes est considéré comme une preuve biblique.

L’autre est d’augmenter sa mémoire. La combinaison de syllabes et de sons est un outil de mémorisation très efficace qui permet de se souvenir sur une échelle de plusieurs dizaines d’années tout en développant différents types d’oreilles (absolue ou relative et harmonique) tant pour les accords que pour les notes. Dans une mesure plus ou moins grande, tout le monde a besoin, à un moment ou à un autre, d’intégrer un peu de théorie musicale dans sa pratique quotidienne, au moins pour comprendre le sens de certains concepts que l’on rencontre déjà en jouant ou pour comprendre certaines fonctions et les codes qui composent les instruments de musique que nous portons. L’étude de la théorie musicale permettra toujours de clarifier la musique que nous jouons et les sons que nous produisons, et aboutira toujours à l’amélioration des performances de notre instrument.

Théorie musicale : Apprendre à entendre

L’Internet a rapidement démocratisé la tablature comme mode de transmission de l’écriture à une époque où les modems 56k ne pouvaient supporter que le transfert de données limitées. Les vidéos qui ont suivi ont confirmé l’adoption de ce mode d’écriture comme un standard industriel offrant une approche extrêmement intuitive de l’écriture. C’était sans compter sur certaines des imperfections les plus fondamentales, comme l’incapacité à créer du rythme, et le fait qu’un numéro de frette est… un numéro de frette non écrit sur les cordes.

Comprendre les notes nous donne la chance d’élargir nos oreilles. Comprendre ce qu’est une octave semble fondamental, mais les notations latines ou anglo-saxonnes apportent cette information et a fortiori introduisent la compréhension des autres intervalles, conduisant aux accords, etc. Contrairement à ce que l’on croit, l’apprentissage de la théorie musicale est simple car il est toujours lié aux choses que l’on joue et que l’on écoute. Il existe plusieurs excellents ouvrages sur ce sujet que je recommande vivement.

Bien que vous disposiez d’un système complet d’écriture et d’une grammaire du son, la théorie musicale est une étude du temps qui vous permet de mieux comprendre la structure, de ressentir et de vous souvenir de la musique dans le temps. Combiner la théorie avec la pratique donnera des résultats positifs à tous les niveaux de développement du musicien, qu’il soit professionnel ou amateur, à condition que ce partenariat soit fait avec une compréhension du sujet et en accord avec le style de musique et les objectifs Mes élèves en font l’expérience dès le début de mes cours de guitare et souvent par la suite.