Il y a 15 ans, la performance de Prince au Super Bowl a époustouflé tout le monde

Les critiques musicaux et les mélomanes s’accordent à dire que la performance de Prince lors du Super Bowl XLI a été l’un des meilleurs, sinon le meilleur, spectacle à la mi-temps de tous les temps. Qu’est-ce qui a rendu la performance si spéciale ? Trois choses me viennent à l’esprit : une musicalité incroyable, la présence scénique magnétique de Prince et une averse épique.

Prince, dont le nom complet est Prince Rogers Nelson, est devenu une méga-célébrité avec une poignée d’albums extrêmement populaires dans les années 80. Parmi eux est sorti en 1982. C’était son premier album dans le Top 10 sur le 200. Le natif de Minneapolis a suivi avec la bande originale du film en 1984, qui a fait encore mieux, atteignant le n°1 sur le 200. Prince a continué à enregistrer et à sortir de la musique. jusqu’à son décès en 2016 d’une surdose accidentelle de fentanyl. Il était connu pour sa production musicale volumineuse, mélangeant un éventail de genres comme le funk, le R&B, la soul, le rock, etc., et pour son flux apparemment incessant d’idées créatives.

Dans les années qui ont précédé sa performance au Super Bowl en 2007, il a notamment sorti les albums et . Même s’il n’était plus le nouveau jeune talent qui a fait irruption sur la scène dans les années 80, Prince avait atteint le statut d’icône mondiale, était un artiste apprécié et continuait d’impressionner les fans de musique en tant qu’interprète incontestablement magistral.

Comment Prince est arrivé à se produire au Super Bowl

Lorsque Prince a invité un groupe de dirigeants du Super Bowl à Los Angeles pour discuter de la possibilité d’une performance, l’équipe autour de David Saltz, qui a travaillé avec la NFL, était enthousiaste mais quelque peu méfiante. Les producteurs de l’événement avaient été prudents quant à la réservation d’actes familiaux après que la performance de Justin Timberlake et Janet Jackson en 2004 ait donné lieu à un demi-million de plaintes et à une enquête de la FCC en raison d’un costume qui avait mal tourné.

Le claviériste de longue date de Prince, Morris Hayes, se souvient de la qualité du premier showcase quelques mois avant le Super Bowl. Il a partagé ses souvenirs du show privé de Prince dans la maison du musicien dans une interview avec , déclarant : « Nous avons joué la majeure partie du set – et nous l’avons complètement fumé. » Hayes a cité des membres du comité qui ont réagi en disant : « C’est incroyable : seulement quatre personnes créent ce mur de sons ?

À ce moment-là, le comité n’avait entendu qu’une file d’attente allégée. Prince lui-même, Hayes aux touches, Josh Dunham à la basse et Cora Coleman-Dunham à la batterie ont réussi l’essai. La performance actuelle mettait également en vedette Renato Neto aux touches, la chanteuse Shelby J. et « The Twinz » (danseurs Maya et Nandy McClean).

Avant que les Bears de Chicago et les Colts d’Indianapolis ne s’affrontent au Dolphin Stadium de Miami début 2007, Prince et son groupe avaient joué un peu moins de 20 concerts à Las Vegas. Les musiciens effectuaient une résidence au Rio Hotel & Casino et du coup, ils ont fonctionné comme une machine bien huilée et étaient au sommet de leur art le 4 février.

« Purple Rain » au sens le plus littéral du terme

Deux jours avant le Super Bowl, les prévisions météorologiques n’étaient pas très prometteuses, alors les producteurs ont décidé de filmer le tournage de Prince au cas où le mauvais temps rendrait une performance live impossible. À l’approche du match puis de la mi-temps, il est devenu clair que la pluie était inévitable et les producteurs ont commencé à devenir nerveux. Ils craignaient que Prince et ses danseurs, tous en talons hauts, ne glissent pendant le spectacle.

Finalement, le spectacle s’est déroulé comme prévu et l’averse s’est transformée en un effet éblouissant. Les équipements électriques et l’eau ne faisaient évidemment pas bon ménage et représentaient un risque, mais tous les instruments fonctionnaient parfaitement pendant la représentation. Hélas, une fois éteint, l’équipement était mort et une grande partie du matériel défunt a été vendu aux enchères plus tard.

Setlist du Prince pour le Super Bowl

Prince avait une vision du spectacle qui allait au-delà de sa propre musique, selon la chanteuse Shelby J, qui s’est produite aux côtés du chanteur ce soir-là. Dans une interview avec elle, elle a cité les propos de son patron : « Il ne s’agit pas de moi. Il s’agit de la musique, de ce moment.

Ainsi, les premières notes que le public a entendues ce soir-là provenaient d’un extrait de « We Will Rock You » écrit par le groupe Queen. L’extravagance de 12 minutes a bien commencé et après une courte intro, Prince et son groupe sont apparus sur scène pour jouer « Let’s Go Crazy », le hit n°1 de son album de 1984, .

Alors que la scène en forme du soi-disant symbole d’amour de Prince s’illumine, l’artiste s’adresse aux 75 000 personnes présentes dans le stade et aux quelque 140 millions de téléspectateurs avec les premières lignes de la chanson : Prince et le groupe se lancent ensuite dans la partie énergique de la chanson. chanson tandis que la pluie commence lentement à s’accumuler sur les écrans des caméras de télévision. Moins de deux minutes plus tard, Prince joue le premier solo de guitare et implique le public dans un va-et-vient rapide en criant « Go crazy ! ».

Tous les musiciens sur scène sont sur leurs gardes car ils savent que Prince est toujours bon pour les surprises et qu’il peut se lancer spontanément dans n’importe quelle chanson. Il a fini par diriger son équipe à travers un medley de « 1999 »/« Baby, I’m Star » aux côtés du Florida A&M University Marching 100 Band, une reprise de « Proud Mary » de Creedence Clearwater Revival, « All Along The Watchtower » de Bob Dylan, » et « Best Of You » des Foo Fighters, avant de terminer son set historique avec « Purple Rain ». L’assistante personnelle de Prince, Ruth Arzate, a ensuite partagé ses souvenirs de la soirée avec le magazine. Elle a déclaré : « On pouvait dire qu’il était très satisfait de sa performance. Je me suis dit : « Vous avez marqué l’histoire. » Et il m’a dit : « Je fais toujours l’histoire. »

Laisser un commentaire

5 × un =