Le 5C a été initialement développé comme haut-parleur auxiliaire HiFi en 1958 par Jack Wilson. Aujourd’hui, le petit-fils Alex Jacobsen a relancé l’entreprise familiale. Lancées à l’AES 139 en octobre dernier, ces petites boîtes ont suscité beaucoup d’intérêt au NAMM 2016. Présentées comme un « mur du son », Alex a expliqué les recherches qu’il a entreprises pour remettre en production ces enceintes emblématiques.

Le 5C a été reconnu dans les années 70 et 80 par les ingénieurs de studio et de diffusion pour sa capacité à représenter la manière dont un mixage se traduirait en dehors du studio. Ils sont rapidement devenus monnaie courante au sommet des ponts de compteurs de consoles de mixage du monde entier.

J’ai entendu un Auratone original dans le passé et ils ne sont pas flatteurs, mais séparent clairement un bon mix d’un mauvais. Ils ne sont pas destinés à être vos moniteurs principaux et sont plutôt souvent utilisés dans une configuration mono comme système permettant de vérifier le son de votre mix sur la télévision ou la radio de quelqu’un. Malheureusement, la production s’est arrêtée et ils sont rapidement devenus recherchés sur le marché de l’occasion. Le concept a depuis été repris par Avantone, qui produit des unités semi-similaires, dont un modèle actif pratique.

Cependant, l’Auratone 5C « original » est maintenant de retour, et à en juger par l’intérêt qu’ils suscitent, ils seront là pour rester pour une autre génération. Alex Jacobsen a tout mis en œuvre pour que cette nouvelle gamme d’unités soit aussi proche que possible des originaux.

J’ai hâte d’entendre deux originaux côte à côte avec cette nouvelle édition. Les prix au Royaume-Uni sont d’environ 275 GBP + TVA pour une paire, ce qui n’est pas grand-chose si vous souhaitez posséder un moniteur de référence largement reconnu et approuvé par l’industrie.

Plus d’information: http://www.auratonesoundcubes.com

Voici une vidéo YouTube du NAMM 2016, depuis le stand Auratone :