L’introduction de la vidéo promotionnelle de Plankton Electronics pour le module de retard The Jellyfish Eurorack commence par décrire une méduse comme « vraiment extraterrestre… Elle n’a ni tête, ni cœur, ni cerveau ». Les choses deviennent rapidement plus étranges à partir de là, à mesure que les boutons de The Jellyfish sont dérangés. Nous sommes transportés du retard, au bruit, au râlement modulé, au bord du chaos et vice-versa. C’est un excellent moyen de faire une démonstration d’un produit : rester coincé et faire bouger les choses.

La méduse

Il s’agit d’un retard modulaire de contrôleur de tension basé sur le circuit intégré PT2399 et formé dans un module Eurorack. Il existe un temps de retard allant de 32 ms à 1,23 seconde. Le LFO triangulaire ou carré peut être utilisé pour moduler le temps de retard, ce qui donne donc lieu à des possibilités rythmiques vraiment intéressantes. L’unité peut se synchroniser sur une onde de pouls, possède une distorsion lo-fi et un retour infini pour des sons sans fin. Il y a une section d’envoi et de retour pour boucler d’autres effets et entrées CV pour le temps, le mixage humide et le feedback. Enfin, pour compléter le tout, un filtre passe-bas sera probablement utile.

Le Jellyfish est un module large de 18 ch, ce qui est probablement dû aux boutons bien accessibles. Il existe une poignée de LED appropriées indiquant le type et la vitesse du LFO, la synchronisation, la lo-fi et l’entrée.

Plankton Electronics croit qu’il faut laisser son module parler d’eux-mêmes et c’est exactement ce que font les trois vidéos ci-dessous. L’autre module dans les vidéos est l’Arythmie, un générateur d’horloge programmable. Il peut générer des timings swing, organiques ou tout simplement étranges à pomper dans un séquenceur ou à contrôler des enveloppes, des gates, etc.

La Jellyfish – Black Edition (y aura-t-il d’autres éditions ?) est disponible dès maintenant au prix de 278,30 € TTC.

Plus d’informations sont disponibles sur le site Web de Plankton Electronics.