Le témoignage choquant de Jacques Dutronc à 80 ans : ‘Aujourd’hui, je…’

Chanteur parmi les derniers monstres sacrés de son époque, Jacques Dutronc continue d’être actif à son grand âge. Mais qu’en est-il de sa consommation d’alcool et de drogue, lui le fêtard légendaire, l’amoureux des cigares et de la bonne bouteille ? Dans une rare interview accordée à Paris-Match, l’artiste a répondu sans détour.

Doucement le matin, pas trop vite l’après-midi. Voilà comment résumer la routine de Jacques Dutronc, retiré à Monticello, village corse paisible. Pour ce doué naturel, mais pas forcément féru de travail, la retraite a donc un parfum de soleil et de tranquillité. Bien sûr, le Parisien s’est offert une tournée avec son fils Thomas l’année dernière, histoire de boucler la boucle. Mais sa carrière touche bel et bien à sa fin.

Outre ses chansons cultes, dont le fameux « Il est 5 heures, Paris s’éveille », Dutronc est aussi un personnage. Un fêtard invétéré, amateur de toutes les bonnes choses que le monde peut offrir. D’ailleurs, son penchant pour l’alcool n’a jamais été un secret pour personne. C’est en 1962, au service militaire, que le jeune homme de 19 ans commence à avoir une consommation vraiment régulière. « Les gens disent que l’on se suicide lentement avec l’alcool. Je ne buvais pas pour faire le clown mais parce que j’aimais ça. En Allemagne, c’était bière et schnaps. L’alcool est un ami qui fait du mal ou un ennemi qui fait du bien. » Une considération philosophique mais aujourd’hui, il a déclaré « Aujourd’hui, je ne bois plus. »

Une bien sage décision pour privilégier sa santé, même si, en parallèle, il confesse continuer de fumer des cigarettes. En revanche, Dutronc n’a jamais été un grand fan de cannabis. C’est donc exclusivement à l’alcool et aux cigarettes que l’interprète de « L’opportuniste » a carburé durant de longues années.

Pas du genre à s’auto-flageller malgré sa consommation excessive pendant plusieurs décennies, l’artiste pense même que ce penchant pour la boisson l’a empêché de succomber à d’autres tentations encore plus destructrices : « L’alcool m’a sans doute détourné de la drogue, où tous mes camarades sont tombés. Après, on peut dire que tout est une drogue : l’alcool, les cigarettes, les chats… »

Grand consommateur d’alcool durant de longues années, ce qu’il ne regrette en rien, Jacques Dutronc semble aujourd’hui avoir rangé les bouteilles au placard pour de bon. Et quoiqu’on en dise, l’homme aux lunettes teintées est toujours parmi nous à 80 ans, et en bonne forme qui plus est. En espérant que cela dure le plus longtemps possible !

Laisser un commentaire

quatorze − six =