Matos de légende #5 – Big Muff PI

Au début des années 1970, Electro Harmonix commercialise la Big Muff PI : une pédale de fuzz qui deviendra le produit phare de la société américaine. Elle a depuis marqué l’histoire du rock et façonné le son de groupes célèbres tels que Pink Floyd, les Smashing Pumpkins ou les White Stripes

Les origines
En 1968, Mike Matthews, ingénieur chez IBM décide de tout plaquer pour vivre de sa passion : la musique. Démarrant alors une carrière de claviériste, il se rend rapidement compte que la musique ne lui permettrait pas de subvenir aux besoins de sa famille. Il se lance alors avec son ami Bill Berko dans la construction de pédales d’effet et fonde en octobre 1968 la société EHX. C’est en 1970 que la Big Muff PI voit le jour. Elle rencontre rapidement un très grand succès pour plusieurs raisons. Disponible pour 40 dollars, elle était bien moins chère que les distorsions proposées par la concurrence. De plus elle apportait énormément de sustain et permettait de jouer aussi bien en lead qu’en rythmique sans aucune dégradation du son.

Une publicité pour la Big Muff PI datant de 1976

Le succès
Dès sa sortie, la grosse pédale rectangulaire se retrouve immédiatement dans l’arsenal de nombreux guitaristes. David Gilmour et Carlos Santana ont été parmi les premiers utilisateurs connus de la pédale d’Electro-Harmonix. Gilmour utilise notamment la Big Muff sur les albums « Animals » et « The Wall ». D’autres artistes ont utilisé la Big Muff durant les années 1970 : Thin Lizzy , Kiss ou encore Frank Zappa. Mike Matthews affirme que Jimi Hendrix aurait utilisé la Big Muff PI en studio mais aucun autre témoignage de l’époque ne confirme cette histoire. Jimi Hendrix étant mort avant la sortie officielle de la Big Muff, cette version est souvent contestée par les experts du guitar hero.

En 1982, suite à un problème avec des syndicats, Electro-Harmonix dépose le bilan. La demande pour la Big Muff est tellement forte que de nombreux clones voient le jour. Après avoir finalement racheté la compagnie et connu d’autres difficultés, Matthews fonde en 1990 la compagnie Svotek avec laquelle il commercialisa une nouvelle version de la Big Muff PI, fabriqué en Russie. Cette version est aujourd’hui très recherchée et utilisée notamment par Dan Auerbach (The Black Keys), John Frusciante (Red Hot Chili Peppers), Lee Ranaldo et Thurston Moore (Sonic Youth).

Les Big Muff produites en Russie par Sovtek

Les entrailles de la bête Techniquement, la Big Muff n’est pas une fuzz mais une distorsion. Contrairement aux autres distorsions, elle possède deux étages de distorsion qui se succèdent, c’est cette particularité qui produit le son si saturé et compressé de la Big Muff, et qui la rend similaire à une fuzz. Le circuit de la Big Muff est composé de 4 transistors ainsi que de 2 paires de diodes, qui vont créer la saturation et compresser le son en écrêtant le signal. Les diodes originales de la Big Muff sont des diodes au silicium en silicone de type 1n4148. Elles donnent à la Big Muff son son de référence: compressé, saturé, mais quand même assez serré et rocailleux dans les aigus.

Le boitier de la Big Muff est très imposant mais contient beaucoup de vide. Cette caractéristique facilite les modifications de la pédale dans le but de la faire évoluer. Le site Coda Effects en montre quelques exemples : http://www.coda-effects.fr/2015/11/big-muff-mods-et-astuces.html

La Big Muff est une pédale qui demande un peu de temps pour l’apprivoiser. C’est à un volume élevé que la bête livre tout son potentiel. Avec des micros double-bobinage, on obtient un son gras bien rock’n roll.

La grande famille des Big Muff Electro-Harmonix a produit au fil des années de nombreuses déclinaisons de la Big Muff : – Big Muff Deluxe : elle intègre un compresseur en plus des caractéristiques standards de la Big Muff. – Little Big Muff : une version plus petite de la Big Muff qui intègre un true bypass. – Metal Muff : une pédale qui porte son nom mais s’éloigne du son de la Big Muff. – Bass Big Muff : elle s’approche des légendaires Big Muff Russian et peut être utilisée sur une basse comme sur une guitare. – Tone Wicker Big Muff : même boitier et contrôles que la Little Big Muff, mais il y a un nouveau commutateur à bascule qui contourne complètement le contrôle de tonalité. Le nouveau commutateur « Wicker » ajoute trois filtres à haute fréquence pour aiguiser le ton quand il est allumé.

– Germanium Big Muff : une pédale très polyvalente qui comprend une section Overdrive et une section Distortion, chacun utilisant des transistors au Germanium.

Quelques déclinaisons de la Big Muff

La Big Muff est toujours omni-présente aujourd’hui. Parmi ces utilisateurs réguliers, on peut citer Jack White, Jamie Cook (Arctic Monkeys), Russell Lissack (Bloc Party), Josh Klinghoffer (Red Hot Chili Peppers), Billy Corgan (The Smashing Pumpkins), Peter Holmström (The Dandy Warhols), Dan Auerbach (The Black Keys) ou Ty Segall.

Partagez sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

20 − 6 =