Cet énorme coup de gueule de la chanteuse Véronique Sanson : « En France, pourquoi on… »

Trente ans à me plonger dans l’univers infini de la musique, et voilà que je trouve encore matière à m’émerveiller et à réfléchir. La grande Véronique Sanson, figure emblématique de la scène musicale française, nous rappelle qu’elle n’a pas sa langue dans sa poche, surtout lorsqu’il s’agit de défendre une cause qui lui tient à cœur.

Véronique, avec sa voix reconnaissable entre mille et son talent incommensurable pour mettre les mots justes sur les maux de l’âme, occupe une place toute particulière dans mon panthéon musical. J’ai encore le souvenir vivace de ces nuits passées à déchiffrer les accords de « Drôle de vie » ou « Besoin de personne », ces morceaux qui, plus que de simples chansons, sont de véritables poèmes mis en musique.

À 74 ans, elle pourrait choisir de se retirer paisiblement du monde de la musique, de laisser derrière elle les studios d’enregistrement et les scènes de concert. Mais Véronique Sanson est de ces artistes qui, à l’image d’une vieille guitare éraflée mais à la sonorité toujours plus riche avec le temps, continue de partager sa musique, sa passion et ses convictions.

C’est ainsi que, lors d’une récente émission sur France Bleu, elle a fait entendre sa voix, vibrante et sincère, sur un sujet ô combien sensible : l’euthanasie et le droit à mourir dans la dignité. Ses paroles, poignantes et directes, résonnent encore dans ma tête :

« Qu’on laisse les gens faire ce qu’ils veulent d’eux-mêmes… »

Véronique Sanson, avec la force et la sincérité qui la caractérisent, appelle à un changement profond, à une révolution des mentalités en France. Et elle n’hésite pas à pointer du doigt les responsables à ses yeux : l’État, Emmanuel Macron, mais aussi et surtout la religion et l’Église.

En tant que musicien, j’ai toujours cru en la puissance de la parole, en la capacité des mots à changer le monde, à ouvrir les esprits. Véronique Sanson, par son engagement, par sa volonté de ne pas rester silencieuse, montre l’exemple. Elle rappelle que les artistes ont un rôle à jouer, une voix à faire entendre, au-delà des mélodies et des harmonies.

Elle rejoint ainsi les rangs de ces célébrités qui n’ont pas peur de s’engager, de militer pour un monde plus humain, plus respectueux de la dignité de chacun. Et même si le chemin est encore long, même si la lutte est loin d’être gagnée, la voix de Véronique Sanson, portée par la passion et l’authenticité, contribue à éveiller les consciences.

Alors, assis dans mon coin musique, entouré de mes fidèles guitares, j’écoute encore et toujours les mots de Véronique, et je ne peux m’empêcher de penser que la musique, bien plus qu’un art, est un vecteur de changement, une force qui peut, qui doit, participer à la construction d’un monde meilleur. Merci Véronique, pour la musique, pour les mots, et pour le courage.

Laisser un commentaire

trois × 5 =