JHS Pedals propose sa première véritable distorsion à haut gain – la très bien nommée et symbolisée – Hard Drive

Comme c'est souvent le cas – juste après avoir terminé mon Full Metal Racket Rundown annuel – nous avons tout d'un coup un ou deux autres candidats pratiques !

Il semble que de nos jours, tout le monde cherche à sauter dans le train du High Gain – JHS n'étant que le premier d'une longue série de cette nouvelle vague. J Rockett aurait apparemment un candidat au High Gain assez imminent, et il y en a plusieurs autres qui attendent dans les coulisses !

À bien des égards, il s'agit également d'un hommage à Cliff Smith, ingénieur en chef de la JHS récemment décédé – pour qui il s'agit du dernier projet, qui s'est étalé sur une période de près de 8 ans. Nous pouvons donc être pratiquement sûrs que beaucoup de raffinement et de réglages précis ont été apportés à cette pédale.

Le surnom « Hard Drive » est une touche vraiment intelligente – avec son graphique de disque dur d'ordinateur de style années 80 correspondant. Et il décrit également le ton et le caractère de base de cette pédale de distorsion – car elle a le genre de densité à bords durs – par rapport au profil plus doux des distorsions de style plus vintage. Alors que le vaste Tone Stack vous permet d'emmener le circuit dans pratiquement tous les territoires de distorsion à gain élevé et de distorsion métallique.

Dès le début, la référence source originale était la Ibanez 7 Series / Tone-Lok Series SM7 Smash Box de 1999, bien que celle-ci dispose d'un égaliseur à 2 bandes avec un contrôle Edge / Sizzle supplémentaire. La topologie de contrôle ici est à peu près identique à celle de la Boss Metal Zone, mais il s'agit d'un circuit assez différent. La Metal Zone a un certain degré de douceur dans certaines de ses formes d'égalisation, tandis que généralement la Hard Drive a un Edge beaucoup plus dur et un caractère de distorsion plus dense à bien des égards.

Dans tous les cas, la pédale Hard Drive est en grande partie une évolution par rapport à ses inspirations d'origine et constitue une version relativement unique du circuit OpAmp de ces sons à gain élevé.

L'ingénieur Cliff a manifestement peaufiné cette pédale au maximum, et elle semble avoir une portée étendue incroyable – ainsi qu'une pile de tonalités de style Metal Zone expansive – ou un égaliseur à 3 bandes avec des médiums semi-paramétriques !

Contrôles – Volume, fréquences moyennes, Drive, basses, médiums (coupure/amplification), aigus.

J'aime à peu près tout dans cette pédale – elle semble très bien conçue et avec une gamme assez étendue. Bien sûr, je ne connaîtrai pas toute l'histoire avant d'avoir mis la main sur la mienne ! Vous pouvez en savoir plus sur la pédale sur le site Web de JHS Pedals.

La formule est ici assez juste, et le prix de 199 $ est tout à fait la norme de l'industrie pour ce type de pédales. Bien sûr, le seul bon choix ici est d'opter pour la variante noire !

Je vais essayer d'en acheter un au début du mois prochain.

Cela semble être un travail vraiment bien fait – pas trop de battage médiatique ou de narration extravagante – juste droit au but !

Un projet plutôt bien abouti donc !

Je trouve la sélection de démos un peu étrange – juste une poignée de gros calibres – j'aurais pensé qu'il y aurait des démos plus adaptées à cette pédale dans son ensemble – pour faire ressortir le côté High Gain de cette pédale et lui rendre justice ! Certains des choix ici sont tout simplement bizarres ! Mes meilleurs choix de démos font cependant très bien le travail ! J'aime particulièrement la démo de Jamie Slays !

Laisser un commentaire

dix − 1 =