Kirk Hammett admet qu’il en a marre de ce solo de Metallica même si les gens l’adorent

Le guitariste principal de Metallica, Kirk Hammett, s’est récemment ouvert sur un solo de guitare particulier qu’il en a marre de jouer. Tout en parlant à Total Guitar pour la prochaine édition de leur magazine imprimé, Kirk a réfléchi à ce classique de Metallica et à sa section principale, admettant que les gens pourraient même le détester pour avoir dit cela. Le musicien propose :

« Ce que je vais dire, les gens vont probablement détester, mais ça me rend fou de devoir jouer ce putain de solo de guitare dans ‘Master of Puppets’ à chaque fois. »

« Les gens adorent ce solo de guitare et ils viennent le voir. C’est très bien. Pour cette partie de notre carrière, tous ces solos sont enfermés.

Tout en discutant de la question, il est même allé plus loin en offrant :

« Je ne les considère plus comme des solos ; ce sont des pièces. J’en ai vraiment marre, mais c’est excitant pour les gens de l’entendre.

Néanmoins, Hammett a fait une pause après cette déclaration quelque peu impulsive et a précisé que ce n’est pas le solo qu’il déteste mais le fait qu’il joue depuis tant d’années sur à peu près tous les spectacles qu’ils ont faits depuis le milieu des années 1980. Il a dit:

« Vous savez, je ne m’ennuie pas du solo ; Je m’ennuie juste de jouer tout le temps à la même chose.

Hammett a ensuite comparé l’expérience avec un autre morceau classique de Metallica, expliquant pourquoi cette chanson particulière a une section principale qu’il aime réellement jouer en direct. Kirk a dit :

« J’invite toutes sortes de critiques et d’opinions, mais je m’en fous. C’est comme le solo sur ‘Fondu au noir.‘ Je joue les huit premières mesures, puis je fais une tangente pendant environ 20, 24 mesures, puis je reviens dans les quatre dernières mesures et je joue des parties que tout le monde connaît. C’est l’une de mes parties préférées de jouer cette chanson en live parce que je ne sais pas ce que je vais jouer.

Ailleurs dans l’interview, Kirk a également expliqué ce que c’était que d’écrire et d’enregistrer des sections principales sur le prochain album du groupe « 72 Seasons ». Eh bien, il n’y avait pas beaucoup d’écriture impliquée puisque, comme il l’explique (et peut-être pouvons-nous le remarquer dans ses nouvelles sections principales mais nous laisserons cette critique pour une autre fois), elles étaient toutes plus ou moins improvisées. Il expliqua:

« Avec cet album, je suis allé intentionnellement improviser 20, 30 solos, les donner tous à Lars et Greg [Fidelman, producer]et allez, ‘Vous les éditez les gars!’”

« Je sais que je vais jouer quelque chose de complètement différent en live. C’est mon truc ces jours-ci et si les gens n’aiment pas ça, c’est juste dur. Mais je peux offrir quelque chose de très différent de ce que les gens entendent sur l’album, et je peux offrir quelque chose de différent à chaque fois que vous voyez Metallica.« 

« Lorsque vous achetez un billet pour un spectacle de Metallica, vous allez entendre différentes versions des chansons. Vous n’entendrez pas de copies conformes de l’album.

Cependant, discutant plus en détail de cette approche, Kirk a admis que s’appuyer sur l’improvisation comporte de grands risques. Il ajouta:

« D’habitude, je me surprends moi-même ; parfois je meurs d’une putain de mort. C’est horrible de mourir sur scène devant 50 000 personnes, mais ça ne dure qu’un instant et puis c’est parti. Ensuite, je pourrai aller vers d’autres pâturages et rattraper ce que je n’ai pas fait.

Dans d’autres nouvelles, Metallica vient de sortir une nouvelle chanson de leur prochain album. Et, cette fois-ci, c’est la chanson-titre. Vous pouvez découvrir cette épopée de 8 minutes infusée de thrash à l’ancienne, ainsi que sa vidéo officielle, dans le lecteur intégré ci-dessous.

Dans une autre interview récente, le bassiste de Metallica, Rob Trujillo, a repensé à sa collaboration avec le groupe au cours des deux dernières décennies. Interrogé sur la question de la confiance dans un si grand groupe grand public, il a répondu :

« Eh bien, c’est une excellente question, car il y a de la confiance, mais il y a aussi du respect. Et parfois – et cela arrive dans n’importe quel groupe – vous vous sentez à l’aise l’un avec l’autre. Aucun de nous n’est parfait. Nous avons nos humeurs. Quelque chose dans votre vie personnelle peut affecter votre performance lorsque vous essayez de créer ou de répéter, et vous amenez cela sur le sol.

« Nous sommes tous coupables de cela ; chaque membre de Metallica vous le dira. Et parfois, c’est une douleur dans le cul. Mais l’essentiel est que lorsque cela se produit, il y a du respect. Nous ne perdons jamais notre sang-froid. Il n’y a plus de combats ici.« 

« Nous comprenons ce que nous devons faire en tant que frères dans la famille, mais aussi en tant que membres de l’équipe. Nous savons ce que nous devons faire pour la musique. Nous connaissons tous nos forces et nos faiblesses.

Pendant le chat, Rob a également révélé qu’il ferait ses débuts vocaux sur un album de Metallica. Selon la source, c’est sur la chanson intitulée « You Must Burn! » où nous aurons la chance de l’entendre chanter. Il expliqua:

« Quand j’ai rejoint Metallica, je n’avais jamais chanté de toute ma vie, donc le fait que je puisse maintenant soutenir une voix de secours est plutôt cool. Pour la première fois de ma vie, je chante sur un disque de Metallica [‘You Must Burn’] et soutenez James [Hetfield].”

« J’en suis très fier. Donc nous nous améliorons, nous apprenons et continuons de grandir dans ce groupe en ce moment, et le niveau de respect est beaucoup plus élevé. Souvent, Lars m’appelle, parfois il vérifie ou veut mon avis sur quelque chose – même chose avec Kirk. Et j’adore ça. J’aime l’idée qu’il y ait confiance et respect.

Lorsqu’on lui a demandé comment cette partie de chant avait vu le jour, Rob a répondu :

« C’est la première fois que James [Hetfield] et Greg [Fidelman, co-producer] m’avait probablement déjà fait confiance pour cette position sur un enregistrement de cette envergure. J’ai été surpris quand j’ai reçu l’appel de Greg parce que je venais jouer un peu de basse, mais ensuite il a dit : ‘Je vais aussi te faire chanter sur quelques trucs.’ Et j’étais comme, ‘Vraiment?’ Je suis devenu un peu nerveux.

« En même temps, j’étais très motivé. Heureusement pour moi, la partie convient vraiment à ma zone de confort, pour ainsi dire. L’ambiance et l’intéressant – je ne sais pas, je ne dirais pas la « qualité » de ce que j’avais à offrir – mais le rôle se prête à ma personnalité, à ma voix, et il s’accorde très bien avec le moment et la répartition des basses. Donc c’est cool que ce soit cette panne sur laquelle James et moi avons pu jouer et créer, et puis je peux aussi chanter dessus !

Photo : Raph_PH (MickFltwoodPall250220-71 (recadré))

Laisser un commentaire

6 + 2 =