La légende de la guitare de session Michael Landau explique pourquoi il préfère les Strats Fender aux Gibsons

Michael Landau, l’un des guitaristes de session les plus prolifiques des années 20e siècle, a récemment rencontré Guitar World pour discuter de son travail et de sa carrière. En ce qui concerne son curriculum vitae, on peut trouver des noms comme Kenny Rogers, Michael Bolton, Joni Mitchell, Michael Jackson et même Pink Floyd, pour n’en nommer que quelques-uns.

Et, pour un guitariste de son calibre, la bonne vieille Fender Stratocaster est le modèle de guitare ultime. Interrogé sur les raisons pour lesquelles il préfère les Strats à tout le reste, Landau a répondu :

« Cela revient simplement à *ce* corps et *ceux* contours. Les strats sont comme la guitare de canapé ultime et c’est probablement là que j’ai joué le plus clair au fil des ans ! Ils semblent juste s’adapter. J’aime aussi l’équilibre.

Et qu’en est-il des guitares Gibson ? Landau a partagé son opinion à leur sujet en poursuivant :

«Parfois, une Gibson peut devenir un peu lourde en haut ou en bas. Je trouve que les Fenders jouent toujours très bien si vous les configurez correctement.

Lorsque l’intervieweur a évoqué les ponts flottants sur Fender Strats et comment ils peuvent être incroyablement amusants, Michael a déclaré :

« Je sais, je suis d’accord ! Je me donne des coups de pied parce que c’est l’une des choses que j’aime vraiment dans la guitare et j’ai oublié de le mentionner dans la vidéo que nous avons filmée. Lorsque vous tirez vers le haut ou faites un vibrato très large avec le trémolo, il est évident que le chevalet ne touche pas le fond du corps. C’est cool que tu aies compris ça ! »

« Cela dit, je suis très fier de la façon dont la vidéo est sortie. Nous y avons travaillé pendant un certain temps. J’ai fait toute la musique ici dans mon studio, puis je suis allé jouer dessus chez Fender.

La vidéo dont parle Michael Landau est celle qu’il a réalisée pour Fender il y a quelques mois où il montre sa collection de guitares. Vous pouvez le vérifier ci-dessous.

Dans ce clip, Landau a présenté sa Stratocaster « Coma » légendaire et fortement modifiée, fabriquée à l’origine en 1969. La guitare en question a maintenant sa version disponible dans le commerce et est fabriquée selon les préférences de Landau.

Interrogé sur sa guitare « Coma » et sur la façon dont elle peut « couvrir beaucoup de terrain » avec sa combinaison humbucker-single-single pick-up, il a déclaré :

« Ça rugit ! Bien que ce qui est cool avec le humbucker Wide Range, c’est qu’il s’accorde vraiment bien avec les micros Noiseless. C’est un peu plus brillant qu’un humbucker normal. Il y a une bosse différente dans le haut médium, mais cela fonctionne très bien avec les micros manche et milieu. Il n’a pas de *vraiment* haut rendement non plus, donc dans l’ensemble, vous pouvez obtenir un bon mélange.« 

« Je suis super excité par les micros silencieux que nous avons conçus ensemble. J’ai généralement un truc d’amour / haine avec des choses comme ça, parce qu’elles annulent une partie du ton là-bas. Mais ceux-ci sont incroyables. Je ne sais pas comment cela a été fait, mais ils sont super vivants et ont beaucoup de sortie. Ils sonnent le plus proche que j’aie jamais entendu d’un simple bobinage en termes de vivacité.

L’histoire raconte que Landau a acheté cette guitare dans un magasin de Los Angeles, en Californie, alors qu’il n’avait que 16 ans. Interrogé sur le magasin et l’expérience d’achat de cette guitare, Landau a répondu;

« Ça s’appelait Sol Betnun’s Instruments à Hollywood et c’était à peu près juste cette vieille maison qu’un gars a transformée en magasin de musique, avec toutes ces pièces différentes. Techniquement, ce n’était pas un magasin de guitares vintage, mais il y avait surtout du matériel d’occasion. Une fois que nous avons obtenu nos permis, moi et Steve Lukather avions l’habitude de conduire là-bas une fois par semaine… un endroit très cool !

Interrogé sur la façon dont il savait que c’était l’instrument qu’il ramènerait à la maison, Landau a répondu :

« Ça avait l’air vraiment cool. Quelqu’un avait enlevé la finition, je suppose pour faire le truc de John Lennon Epiphone. Je l’ai gardé longtemps ainsi. C’était une guitare super légère quand je l’ai ramassée, donc je pense que j’ai apprécié ça.« 

« Le manche était super, celui d’origine était en érable, puis je l’ai modifié et en quelque sorte détruit en y mettant un sillet Floyd… mais je suis content de l’avoir fait. En fait, j’ai toujours le cou d’origine ici, il est juste assis sur mon mur. Je n’avais que 16 ans, je ne connaissais pas grand-chose aux spécifications et à ce genre de choses. Ça sonnait bien et ça jouait bien. C’était le principal.« 

« Dans le passé, j’ai toujours pris mon temps et essayé de trouver une chambre privée dans l’un de ces magasins de musique. Jouez-y simplement pendant un moment et il finira par se révéler comme étant celui qui vous convient ou non.« 

« J’ai joué des Strats lourdes que j’aimais aussi… donc je ne suis pas sûr de tout le débat sur le poids quand il s’agit de tonalité. Pour ce qui est de me tenir debout et d’en tenir une, je préfère de loin une guitare plus légère, mais les guitares plus lourdes peuvent aussi sonner très bien !

(L’âme puissante de Landau)

Laisser un commentaire

2 × 2 =