L’audience des GRAMMY 2024 fait un retour monstre avec des chiffres majeurs

Les chiffres sont là, et ils sont plus élevés que jamais.

En moyenne, 16,9 millions de téléspectateurs ont regardé les femmes dominer les GRAMMY 2024, soit une hausse impressionnante de 34 % par rapport aux 12,4 millions de l’année dernière, selon .

Il s’agit de la plus grande audience de la cérémonie de remise des prix en quatre ans et du deuxième pic consécutif d’audience, alors que les GRAMMYS continuent de sortir du trou post-pandémique.

L’audience a atteint son apogée lors du segment In Memoriam, avec 18,3 millions de téléspectateurs regardant les performances de Stevie Wonder, Annie Lennox, Jon Batiste et Fantasia Barrino.

La nuit appartenait aux femmes

La Recording Academy, l’organisation à but non lucratif qui organise chaque année les prix musicaux, a été critiquée il y a plusieurs années après que les GRAMMY 2018 aient été largement critiqués pour avoir ignoré les artistes féminines.

Une étude réalisée en 2018 par Annenberg Inclusion Initiative a souligné cette disparité, constatant qu’entre 2013 et 2018 seulement, seulement 9,3 % des nominés pour le disque de l’année, l’album de l’année, la chanson de l’année, le meilleur nouvel artiste et producteur de l’année. étaient des femmes.

Harvey Mason, Jr., PDG de la Recording Academy, avait pour objectif de changer cela, en promettant « beaucoup de looks différents, beaucoup de visages, d’âges, de sexes, de races différents » lors de l’émission télévisée de 2024.

Et en effet, les femmes ont régné en maître lors de la 66e édition des GRAMMY. La soirée a été marquée par de rares performances époustouflantes de deux artistes féminines puissantes, Tracy Chapman et Joni Mitchell.

Taylor Swift est devenue la toute première artiste à remporter quatre fois le titre d’Album de l’année, battant un trio de légendes masculines – Frank Sinatra, Stevie Wonder et Paul Simon – qui en avaient trois chacun.

Miley Cyrus, qui n’avait pas encore remporté de Grammy avant 2024, est repartie avec deux prix majeurs à son actif : la meilleure performance pop solo et le meilleur disque de l’année, tous deux pour son hymne d’amour-propre « Flowers ».

L’artiste R&B SZA, qui a mené les nominations de la soirée avec neuf, a remporté la meilleure chanson R&B pour « Snooze » et la meilleure performance pop en duo/groupe pour « Ghost in the Machine » avec Phoebe Bridgers.

« L’impact de SZA doit être étudié », a déclaré un utilisateur a écrit sur X, anciennement connu sous le nom de Twitter.

Laisser un commentaire

quatre × trois =