Le film de Wong Kar-wai qui a bouleversé Sofia Coppola comme jamais auparavant

Salut les guitaristes passionnés ! Aujourd’hui, je vais vous parler de l’une de mes réalisatrices préférées, Sofia Coppola, et de son chef-d’œuvre « Lost in Translation ». Ce film, sorti en 2003 et mettant en vedette Bill Murray et Scarlett Johansson, est une exploration onirique de la solitude et de l’ennui existentiel sous les lumières éblouissantes de Tokyo.

Coppola s’est inspirée du grand réalisateur asiatique Wong Kar-wai, en particulier de son film de 2000 « In the Mood for Love ». Ce dernier examine la solitude induite par le capitalisme, tout comme « Lost in Translation ». Les deux films explorent les émotions que nous réprimons souvent par nécessité, et partagent des esthétiques parallèles.

La vision de Tokyo de Coppola, illuminée par des publicités, est semblable à la représentation de Hong Kong par Wong. Les deux endroits respirent une vitalité et une vie qui en font presque des personnages à part entière. Les deux films se marient dans une union d’une belle virtuosité artistique.

Consultez les bandes-annonces de « In the Mood for Love » et « Lost in Translation » ci-dessous pour voir le lien.
Si vous êtes comme moi et que vous aimez les films qui touchent à la fois l’esthétique et l’émotion, je vous recommande vivement ces deux chefs-d’œuvre. Alors, à vos guitares et à vos popcorns, et bon visionnement !

Laisser un commentaire

cinq + 18 =