Matos de légende #2 – L’Electro-Thérémine

L’Electro-Thérémine est un instrument de musique électronique développé en collaboration par le musicien Paul Tanner et l’inventeur Bob Whitsell à la fin des années 1950. L’instrument est peu connu du grand public et pourtant il est une pièce essentielle de l’une des chansons les plus fascinantes du rock ‘n’ roll : « Good Vibrations » des Beach Boys.

Les origines
L’Electro-Theremin se base sur le theremin inventé dès 1919 par le Russe Lev Sergueïevitch Termen dont le principe est de produire de la musique sans contact avec l’instrument. La main droite commande la hauteur de la note, en variant sa distance par rapport à une antenne verticale. Une deuxième antenne, en forme de boucle, orientée à l’horizontale, est utilisée pour faire varier le volume en fonction de la distance avec la main gauche.

beck Theremin

Beck pose avec un Thérémine, l’instrument dont s’inspire l’Electro-Thérémine,

Le Thérémine est un instrument aux sonorités intéressantes mais finalement peu utilisé dans la musique à cause de son extrême complexité à en maîtriser le jeu. Le guitariste Jimmy Page en utilisait un sur le titre « Whole Lotta Love »  lors des concerts de Led Zeppelin. On peut également entendre un theremin sur le solo de « Richard III » du groupe Supergrass.

La réalisation de l’instrument
En 1958, Paul Tanner est tromboniste dans l’orchestre d’ABC mais s’intéresse également à d’autres instruments, comme le Thérémine, qu’il découvre durant une session d’enregistrement. Il demande à l’un de ses amis, Bob Whitsell, de fabriquer un instrument imitant le son du Thérémine tout en simplifiant son mode de fonctionnement qu’il juge bien trop complexe à maîtriser. Ce nouvel instrument baptisé Electro-Theremin ou Tannerin utilise des commandes mécaniques, et est contrôlé en faisant coulisser une bague sur une barre de défilement. Une technique inspirée par le principe de la lame d’un trombone qui était le principal instrument de Tanner. Un bouton a également été ajouté pour régler le volume. L’Electro-Theremin produit un son un peu moins irrégulier que le Thérémine qui génère des harmoniques aléatoires.

Bob Tanner utilisera son Electro-Thérémine pour composer des bandes son pour le cinéma, la télévision et des publicités. On l’entend notamment sur les séries « My Favorite Martian », « Lost In Space » et « Dark Shadows ».

En 1966, Brian Wilson, le leader des Beach Boys, demande à Tanner de participer à des séances d’enregistrement. Son Electro-Thérémine apparaît sur les morceaux « I Just Wasn’t Made for These Times », et « Good Vibrations » qui figurent sur l’album « Pet Sounds », puis l’année suivante sur le titre « Wild Honey » sur l’album du même nom. L’utilisation de l’Electro-Thérémine sur le hit « Good Vibrations » est considéré comme un coup de génie à une époque où le rock traverse déjà une période créative assez folle emmenée par les expérimentations inédites de groupes tels que les Beatles.

Bob Tanner n’étant pas en mesure d’accompagner les Beach Boys en tournée, le groupe fait appel à Robert Moog (fondateur de la désormais célèbre marque Moog) pour leur fabriquer un instrument portatif qui sera utilisé par Mike Love pendant les concerts.

Tanner n’a jamais commercialisé son Electro-Thérémine. Le prototype qu’il a réalisé est donc aujourd’hui le seul dont on connaît l’existence. Il est d’ailleurs très difficile d’en trouver ne serait-ce qu’une photo sur internet. Tanner a fait don de son prototype à un hôpital à la fin des années 60, dans le but d’être utilisé dans la recherche sur l’audiologie.

Si aujourd’hui, on peut se procurer un Thérémine assez facilement sur n’importe quel site de vente d’instruments de musique en ligne, ce n’est toujours pas le cas de l’Electro-Thérémine. Pour ceux que ça intéresse, certains passionnés sur internet proposent des plans et des conseils pour construire son propre Electro-Thérémine.

Et comme toujours, on termine en musique avec la playlist spéciale « Thérémine » concoctée par Guitar Geek :