La signature du rythme dans la Bossa Nova

signature rythmique dans la Bossa Nova

La signature rythmique n’est pas seulement l’expression de nombres (nombre de battements, durée) ; elle définit aussi :

  • le groove
  • le flux des notes
  • l’emplacement des accents dans la mesure

Très vite, si l’on est fasciné par les rythmes latins, on sera confronté à la particularité suivante :

  • La musique latine se joue en temps 2/4.
  • La bossa nova a été publiée en 4/4

Première évidence

Issus de la danse et de leurs racines africaines, les rythmes latins sont binaires par nature.

Le latin jazz est un genre musical binaire où le temps peut être divisé de façon naturelle ou être exprimé à l’aide de deux temps. Cela ne l’empêche pas d’avoir des caractéristiques de syncopes propres au jazz.

Deuxième évidence

D’après ses racines, la Bossa Nova est une variante de la « Samba ».

L’impression de samba provient du contraste entre la pulsation droite qui est jouée sur le rythme et les polyrythmies syncopées.

  • le « Surdo » (tambour joué à l’aide d’une mailloche lourde) joue sur le rythme
  • les « tamborins », les « pandeiros » les « tamborins », les « pandeiros » les « agogos » jouent des syncopes.

A la guitare, le sentiment de la Samba est capturé (en notation simple) par ces deux notes.

Chaque mesure est composée d’une cellule rythmique fondamentale, à partir de laquelle sont construits les motifs de la Bossa.

Note :

  • Une basse droite pendant les temps forts. Et syncopée avec les temps faibles.
  • La basse peut être balancée entre la fondamentale et le cinquième accord sur chaque mesure. Si la fondamentale de la basse est jouée sur la 6ème frette, elle peut être utilisée pour toute la mesure.
  • la figure rythmique « tamborin' » sur le temps 2 de la première mesure.
  • une égalité exacte des temps pour former le groove
  • Pas d’accentuation particulière : les variations rythmiques font office d’accentuation.
  • La fréquence des battements sur la plus petite unité de temps est celle d’une double croche (8 par mesure).

Troisième évidence

Les compositeurs de Bossa ont adapté le rythme de la Samba de diverses manières.

Quelques exemples de variations

Variation n° 1

La structure fondamentale de la cellule est inversée dans la deuxième mesure.

Variation n° 2

La figure « tamborin » qui apparaît sur chaque temps.

Variation n°3

Accord doublé sur le ‘& de 1’dans la première mesure et la cellule fondamentale inversée dans la deuxième mesure.

Suivez le lien si vous voulez voir d’autres exemples de cellules rythmiques de la Bossa Nova (suivez le lien)

Dernière preuve

La variété des rythmes qui peuvent être créés par deux boucles donne une variété de variations.

Le passage au 4/4 donne à la Bossa la liberté de créer des mélodies riches et de multiplier les accords.

Le motif initial du motif « Samba » en 4/4 se transforme en

Le motif est visible sur une mesure.

De plus, quand on sait que les Américains qui sont les premiers éditeurs de la Bossa ont une préférence pour la signature 4/4, on comprend pourquoi cette signature pose souvent un problème.